Allemands et Grecs : je t’aime, moi non plus !

À suivre

52 min
Disponible du 30/06/2020 au 27/09/2020 Dernier jour
Version françaiseVersion originale
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Entre harmonie et discorde, de l’indépendance de la Grèce à la crise de la dette des années 2010, retour sur les hauts et les bas de la relation germano-grecque. 

En 1832, les grandes puissances propulsent le jeune prince bavarois Othon de Wittelsbach à la tête de la Grèce moderne, après cinq siècles de domination ottomane. Fils du philhellène Louis Ier de Bavière, le souverain modernise son royaume – à l’image de son palais athénien, devenu le siège du Parlement –, avant d’en être chassé trois décennies plus tard. Après la Seconde Guerre mondiale, les Grecs, terriblement marqués par l’occupation nazie, sont les premiers à briser l’isolement international de l’Allemagne. Au début des années 1960, des "travailleurs invités" commencent à déferler en RFA pour soutenir le miracle économique, tandis que les Allemands, hippies en tête, investissent les plages grecques. Certains touristes participent même à la résistance clandestine pendant la dictature des colonels (1967-1974). Si la victoire de l’équipe nationale grecque, entraînée par Otto Rehhagel, à l’Euro de football 2004, suscite l’euphorie dans les deux pays, la crise de la dette dans la zone euro, six ans plus tard, engendre une violente rupture. Face à l’inflexibilité de Berlin, qui asphyxie leur économie, les Grecs réclament des réparations de guerre à l’Allemagne… 

En dents de scie
Recueillant les témoignages de citoyens, de comédiens (Maria Ketikidou, Hermes Hodolides) et de couples germano-grecs, ainsi que les éclairages d’historiens ou de l’ancien ministre des Finances Yanis Varoufakis, ce documentaire retrace deux cents ans d’une histoire commune tour à tour lumineuse et douloureuse. 


  • Réalisation :
    • Ingo Helm
  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2019