L'épopée pop de Jean-Charles de Castelbajac

52 min
Disponible du 20/09/2018 au 16/10/2018
Disponible en direct : oui
Prochaine diffusion le vendredi 28 septembre à 22h45
Sous-titrage malentendant

Jean-Charles de Castelbajac a rhabillé aussi bien Lady Gaga que Jean-Paul II, les Daft Punk que Beyoncé ; il a aussi dansé avec les Sex Pistols et hanté les nuits du Palace... (Auto)portrait haut en couleur d'un couturier à part, touche-à-tout éternellement inspiré.

Il a revêtu le clergé aux couleurs de l'arc-en-ciel et constellé d'étoiles la chasuble de Jean-Paul II pour les Journées mondiales de la jeunesse catholique 1997 ("Mon plus grand défilé !") ; dansé avec les Sex Pistols et hanté les nuits du Palace ; habillé Lady Gaga, les Daft Punk et Beyoncé, après Andy Warhol et Farrah Fawcett ; repeint de ses couleurs fétiches (bleu, blanc, rouge et jaune, avec parfois une touche de vert) l'aéroport d'Orly comme son manoir familial du Gers. Ses collections ont été exposées dans les plus grands musées du monde. Et son nom à particule, qui sonne comme une charge de cavalerie ou un riff de guitare électrique, se résume dans la mode à ses initiales, "JCDC", alias Jean-Charles de Castelbajac.

Surchauffe
Designer, peintre, couturier, cet intarissable et infatigable créateur, qui s'est plu à entrechoquer la poésie et le pogo, la philo et le prêt-à-porter, le hip-hop et le pop art, le Moyen Âge et les cartoons, la haute couture et le grand public, craint la surchauffe plus que la page blanche. Dans cet (auto)portrait inspiré, illustré de ses dessins, il évoque pêle-mêle, avec un débit de mitraillette survoltée, ses débuts fracassants dans la mode, en 1971 (il a 22 ans), ses coups de cœur permanents (Vivienne Westwood, Malcolm McLaren, Keith Haring, M.I.A…), ses succès et ses (rares) flops. Une épopée pop haute en couleur, forcément.


Réalisation :

Mathieu César
Fabien Henrion
Stéphanie Trastour

Pays :

France

Année :

2015
Bonus et extrait

L'épopée pop de Jean-Charles de Castelbajac

4 min