ARTE Regards
Le don d’organes via les réseaux sociaux

31 min.
Disponible du 05/02/2018 au 06/03/2018
Disponible en direct : Oui
Version françaiseVersion originale
Depuis 2014, Lammert Homma souffre d’insuffisance rénale chronique. Chaque nuit, ce Néerlandais doit subir une dialyse de dix heures pour ôter de son sang les déchets qui s’y accumulent et atténuer ainsi l’épuisement lié à sa maladie. Toutefois, cette solution ne suffit plus : pour survivre, le quadragénaire a besoin d’un nouveau rein...

Père d’une petite fille de 7 ans, Lammert Homma craint de ne pas pouvoir attendre trois années, le délai qui s’écoule en moyenne aux Pays-Bas avant une telle transplantation. Il a donc décidé de chercher par lui-même un donneur, sur Facebook. Lammert n’est pas un cas isolé. En 2013, son compatriote Erardo Kea a été le premier Néerlandais à avoir recours à ce réseau social pour trouver un donneur. Avec succès. Ces exemples peuvent-ils inspirer d’autres États dont la législation interdit le don gratuit d’organes en l’absence de lien de parenté ?


Générique

Pays :

Allemagne

Année :

2017