Offrande au bien-aimé

Tourné pendant la guerre, qu'il n'évoque en rien, et sorti en 1944, ce mélodrame marque l’apogée du cinéma nazi. Dans des couleurs en demi-teinte, Veit Harlan filme en Agfacolor la décadence du monde bourgeois et met en scène l’amour inassouvi d’un homme.
Après un long séjour à l'étranger, Albrecht revient à Hambourg, sa ville natale. Conformément aux souhaits de sa famille, il doit épouser sa séduisante cousine Octavia. Le jeune couple s’installe dans une villa des bords de l’Elbe. Rapidement, Albrecht fait la connaissance d’Aels Flodéen, une ravissante Nordique qui vient chaque année se faire soigner dans la région. Ils se découvrent une passion commune : le cheval. Au fil de leurs balades, la jeune femme tombe amoureuse d’Albrecht qui, dans un premier temps, ne le remarque pas. Puis Octavia et son futur mari déménagent à Düsseldorf mais, ayant du mal à s’acclimater, reviennent à Hambourg. Devenue jalouse, Octavia apprend qu’Aels, touchée par le typhus, a une petite fille, hébergée dans le quartier du port. Le couple accepte de s’occuper d’elle mais Albrecht tombe malade à son tour…
Maladie d'amour
Tourné pendant la guerre, qu'il n'évoque en rien, et sorti en 1944, "Offrande au bien-aimé" marque l’apogée du cinéma nazi. Dans des couleurs en demi-teinte, Veit Harlan filme en Agfacolor la décadence du monde bourgeois et met en scène l’amour inassouvi d’un homme, qui rappelle une fièvre délirante.

Générique

Image :

Bruno Mondi

Montage :

Friedrich Karl von Puttkamer

Musique :

Hans-Otto Borgmann

Production :

UFA

Producteur/-trice :

Veit Harlan

Réalisation :

Veit Harlan

Scénario :

Alfred Braun
Veit Harlan

Acteur :

Kristina Söderbaum
Irene von Meyendorff
Carl Raddatz
Franz Schafheitlin
Otto Tressler
Annemarie Steinsieck
Ernst Stahl-Nachbaur

Auteur :

Rudolf G. Binding

Pays :

Allemagne

Année :

1944