Oum Kalthoum, la voix du Caire

2 min.
Disponible : 26/12/2017 au 02/01/2018
Prochaine diffusion : mercredi 27 décembre à 00h50
Aucune chanteuse n'a été adulée à l'égale d'Oum Kalthoum, aucune voix, si belle soit-elle, n'a incarné comme elle l'âme de tout un peuple, au point d'être sacralisée de son vivant, non seulement en Égypte, mais dans tout le monde arabe. Une évocation vibrante de l'extraordinaire diva, décédée en 1975.
Quand elle disparaît, le 3 février 1975, des millions d'Égyptiens suivent son cortège funèbre, comme ils l'avaient fait quinze mois plus tôt après la mort du président Nasser. Le retentissement, là encore, est planétaire. Aucune chanteuse n'a été adulée comme Oum Kalthoum, aucune voix, si belle soit-elle, n'a incarné comme elle l'âme de tout un peuple, au point d'être sacralisée de son vivant, non seulement en Égypte, mais dans tout le monde arabe. "Au-dessus d’elle, il n’y a que le Coran", résumait le journaliste Mustapha Amin, l'un de ses amis.
Née dans les premières années du XXe siècle dans le delta du Nil, fille d'un modeste imam de campagne qui la fait chanter en public dès l'âge de 7 ans, Oum Kalthoum n'est encore qu'une gamine sans éducation, cachée sous des vêtements de garçon qui suscitent la moquerie, quand elle débarque au Caire, où l'amène la renommée grandissante de sa voix hors norme. Vingt ans plus tard, ses concerts retransmis en direct à la radio, dans lesquels elle exalte comme nulle autre l'amour, Dieu et la patrie, figent tout le pays dans l'extase. Après 1952, l'accession de Nasser au pouvoir fait définitivement d'elle non pas la première, mais "la Dame", comme on l'appelle, de la nation, elle qui, en pionnière, a mis la poésie de la langue arabe à portée de tous, à travers des mélodies d'une haute sophistication.
"Tarab"
Il suffit de contempler dans ce film les visages de ses auditeurs, magnifiés par la joie ou le recueillement, pour approcher une part de la magie exercée par Oum Kalthoum : le "tarab", émotion poétique et musicale que de lumineux exégètes tentent d'expliciter face à la caméra, de certains des musiciens qui l'ont accompagnée sur scène au trompettiste de jazz Ibrahim Maalouf. Entrelaçant photos et films d'archives, commentaires et témoignages, dont l'une des très rares interviews radiophoniques données par la chanteuse, Xavier Villetard retrace le chemin extraordinaire qu'elle a accompli seule dans une société dominée par les hommes, et fait résonner puissamment sa voix reconnaissable entre toutes.

Générique

Réalisation :

Xavier Villetard

Pays :

France

Année :

2016

Bonus et extrait

Oum Kalthoum - La voix du Caire

3 min