Janis

3 min
Disponible en direct : oui
Sous-titrage malentendantVersion française
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Amy Berg explore les fêlures et la carrière météorique de l’inégalable Janis Joplin, icône éternelle du rock et de la contre-culture de la fin des sixties, emportée par une overdose d’héroïne le 4 octobre 1970.

"C’est ça l’ambition pour moi : ce n’est pas la quête frénétique de réussite et d’argent, c’est peut-être l’envie d’être aimée, de recevoir des tonnes d’amour", écrit-elle à sa famille, quelques mois avant de rallier le tristement mythique "club des 27", alors en devenir. Tout au long de son incandescente carrière, la reine du blues a couru sans relâche après la reconnaissance, comme pour panser les écorchures de son adolescence persécutée. Dans le Texas conservateur où elle est née en 1943, Janis Joplin paie cruellement la rançon de sa différence : harcelée par ses camarades de lycée pour son look détonant et ses positions antiségrégation, elle est ensuite élue "garçon le plus laid" de l’université d’Austin. Elle fugue à San Francisco et plonge dans son tourbillon libertaire, entre bœufs endiablés, amours bisexuelles et excès d’amphétamines. Recrutée comme chanteuse du groupe Big Brother and the Holding Company en 1966, elle accède à la notoriété l’année suivante lors du Monterey Pop Festival. L’album Cheap Thrills finit de la propulser au rang d’icône de sa génération. Arborant désormais toques de fourrure et immenses lunettes rondes, cette inconditionnelle d’Otis Redding s’émancipe en constituant une nouvelle formation : le Kozmic Blues Band, dont l’échec relatif, marqué par sa performance embrumée à Woodstock, l’aspire dans une nouvelle spirale destructrice – elle est brisée par son amour pour un globe-trotter rencontré au Brésil. Mais, alors qu’elle travaille à l’enregistrement de Pearl, elle est emportée par une overdose d’héroïne le 4 octobre 1970.

Au firmament
Compulsant extraits de ses performances électrisantes, séquences télévisées, souvenirs à la fois avisés et émus de ses frère et sœur, de ses compagnons de musique et de plaisirs, mais aussi lectures de sa correspondance intime par la chanteuse Cat Power, ce vibrant portrait musical explore la personnalité écorchée et le talent à l’état brut de cette voix hors du commun, toute de rage et de sensualité, qui résonne toujours puissamment près d’un demi-siècle après sa disparition.


Réalisation :

Amy J. Berg

Pays :

Etats-Unis

Année :

2015
Bonus et extrait

Janis

3 min