La symphonie de Leningrad
La lutte d‘une ville assiégée

(90 min.)
Disponible du 27/02/2018 au 12/04/2018
Disponible en direct : oui
Version françaiseVersion originale

L'invraisemblable siège de Leningrad raconté par ceux qui l'ont vécu. Un docu-fiction palpitant qui entremêle différents degrés de narrations, entre grande histoire et destins réels rejoués.

Septembre 1941, l'armée allemande est aux portes de Leningrad (Saint-Pétersbourg avant les Soviets). La Wehrmacht pilonne la ville mais ne se risque pas à la prendre d'assaut : Hitler veut faire mourir de faim ses habitants. Commence un blocus d'une dureté extrême qui durera huit cent soixante-dix jours et provoquera la mort d'un million de civils. Au milieu de cette incroyable souffrance, un chef d'orchestre est missionné par le Parti : il doit, coûte que coûte, donner une représentation de la Symphonie n° 7 que Dimitri Chostakovitch, l'enfant de la ville, est en train de composer. La performance deviendra le symbole d'un bref triomphe de la culture russe sur la barbarie nazie. Problème : son orchestre ne compte que seize survivants.

Témoins directs
Plus long siège de l'histoire moderne jusqu'à celui de Sarajevo, le blocus de Leningrad est évoqué sous une forme chorale, avec une multiplicité de points de vues qui le restituent dans sa terrifiante dimension. Historiens, auteurs mais surtout habitants et témoins de l'époque racontent ce que les images d'archives, la plupart inédites, laissent deviner. Les séquences de fiction s'attachent aux destinées de personnages réels dont on suit l'existence chaque jour menacée : Chostakovitch, le chef d'orchestre Carl Eliasberg, la jeune Olga Kvade (toujours vivante, à la parole émouvante) ou le sergent allemand Wolfgang Buff, raconté par son frère. Un dispositif documentant avec justesse cette géniale idée de propagande : la représentation de la "Symphonie de Leningrad" est toujours considérée en Russie comme un tournant de la Seconde Guerre mondiale.
 


Réalisation :

Carsten Gutschmidt
Christian Frey

Pays :

Allemagne

Année :

2017