Le paradis

2 min.
Disponible du 22/01/2018 au 30/01/2018
Prochaine diffusion : mardi 23 janvier à 01h00
Sous-titrage malentendant

Dans sa maison normande, entourée d'une nature luxuriante, Alain Cavalier convoque les mythes et le sacré pour évoquer sa version intime, espiègle et poétique, du paradis.

Dans le jardin d’Éden selon Alain Cavalier, tout est à portée de main : la minicaméra DV du cinéaste, l’oiseau blessé, le visage de l’être aimé ou la tête du chat noir, le mausolée en bout de ficelle au pied d’un arbre pour le défunt bébé paon, dont les restes ont été emportés par un renard ou par les esprits de la forêt. Le cinéaste passe "du coq à l’âme", et c’est somptueux. À 81 ans (au moment du tournage), l’inlassable filmeur solitaire, libéré depuis longtemps du joug de l’intrigue, rejoue sans queue ni tête les fantaisies de l’enfance. Jouissant des croche-pieds qu’il lance au réel, il revisite "L'Odyssée "d’Homère ou le Nouveau Testament, composant une nature morte éminemment vivante. De-ci, de-là, des enfants et des femmes égrènent quelques mots légers, tandis que "le filmeur" de ce "Paradis" nous murmure à l’oreille sa singulière vision du monde : ""Depuis l’enfance, j’ai eu la chance de traverser deux minidépressions de bonheur et j’attends, tout à fait serein, la troisième. Ça me suffit pour croire en une certaine beauté de la vie et avoir le plaisir de tenter de la filmer sous toutes ses formes : arbres, animaux, dieux, humains… et cela à l’heure où l’amour est vif. L’innocence, le cinéaste en a perdu une partie."" Alain Cavalier a heureusement gardé l'autre. 



 


Générique

Réalisation :

Alain Cavalier

Pays :

France

Année :

2014

Bonus et extrait

Le paradis - Alain Cavalier

3 min