Les héritiers (1/10)

extrait (2 min)
Disponible du 26/09/2018 au 02/10/2018
Disponible en direct : oui
Prochaine diffusion le jeudi 27 septembre à 01h25
Sous-titresVersion françaiseVersion originale

Artiste célèbre, maîtresse femme ayant mené librement amours et carrière, Veronika Grønnegaard apprend qu'elle est gravement atteinte d'un cancer... Un drame familial hautement addictif et retors, aussi finement écrit que sobrement mis en scène, qui confirme, après "Borgen" et "The killing", la maestria danoise en matière de série.

Artiste célèbre, maîtresse femme ayant mené librement amours et carrière, Veronika Gronnegaard apprend qu'elle est gravement atteinte d'un cancer. Elle dissimule sa maladie à sa fille cadette Gro, une galeriste dont la dévotion filiale l'exaspère. Son fils aîné Frederik, un avocat plein de rancœur, a cessé de lui parler suite à un drame familial. Quant au benjamin Emil, il cherche un sens à sa vie en Thaïlande. Trop occupée pour vraiment élever ces enfants nés de deux pères différents, Veronika avait aussi renoncé à partager son existence avec leur demi-sœur Signe, une jeune fleuriste ignorant ses véritables origines. Sentant sa mort proche, Veronika décide de rencontrer Signe et lui lègue par lettre la grande demeure campagnarde dans laquelle elle vit et travaille, sur l'île de Fionie.

Famille, je vous (h)aime
Couronné d'un double Fipa d'or en 2014, et d'une flopée de prix nationaux l'année suivante, ce bijou danois, après The Killing et Borgen, a été acclamé avec enthousiasme au Royaume-Uni et à domicile. Son caractère hautement addictif ne repose ni sur un suspense policier ni sur la découverte d'un milieu d'ordinaire fermé aux profanes, mais sur la finesse psychologique et la force des situations nouées par Maya Ilsoe. Chacun à sa manière, ces adultes qui ne parviennent pas à guérir des blessures de l'enfance cherchent à se libérer de l'emprise familiale, maternelle en particulier, sans pour autant pouvoir se déprendre d'un passé qui les attache, pour le meilleur et pour le pire. Grâce à la qualité de l'interprétation et à une mise en scène sobre, voire dépouillée – selon les règles du Dogme 95 définies il y a vingt ans autour de Lars von Trier, qui ont inspiré la scénariste et la réalisatrice –, chacun peut à la fois s'identifier intimement à leurs tourments et s'en délecter à bonne distance.


Image :

Erik Molberg Hansen

Montage :

Åsa Mossberg
Kasper Leick

Musique :

Magnus Jarlbo
Sebastian Öberg

Production :

DR

Producteur/-trice :

Christian Rank

Réalisation :

Pernilla August

Scénario :

Maya Ilsøe

Acteur :

Trine Dyrholm
Carsten Bjørnlund
Mikkel Boe Følsgaard
Marie Bach Hansen
Kirsten Olesen
Jesper Christensen
Kenneth M. Christensen
Lene Maria Christensen
Jens Jørn Spottag
Anette Katzmann
Trond Espen Seim

Costumes :

Stine Gudmundsen-Holmgreen
Stine Terp
Tanja Spang

Scénographie :

Mia Stensgaard

Chargé(e) de programme :

Ulrike Dotzer

Son :

Rune Mygind Mikkelsen

Pays :

Danemark

Année :

2014