Good Luck

(138 min.)
Disponible du 09/04/2018 au 16/04/2018
Disponible en direct : oui
Sous-titresVersion originale

Un champ/contre-champ sur la vie des mineurs en Serbie et des chercheurs d'or dans le Surinam. Ce diptyque tout en apparents contrastes évoque en fait la permanence de la précarité chez ceux qui restent à la traîne de la mondialisation. Un certain état du monde, pour une "Lucarne" puissante et hypnotique.

Good Luck est avant tout un film générateur de chocs, qui organise différents niveaux de frontalité entre ses protagonistes et le monde, sa première et sa seconde partie, le spectateur et les images. Après un préambule lynchien, où une fanfare à bout de souffle déambule dans un paysage désolé, la caméra plonge dans le gouffre d'une mine de cuivre serbe. Elle serre au plus près les ouvriers descendant puis forant la terre, en d'hypnotiques plans en temps réel. Dans une séquence abyssale où la lumière des profondeurs évoque les fonds sous-marins, les mineurs semblent évoluer dans une dimension inconnue, entre menace latente, esprit de corps et labeur harassant. Pour son second volet, le film remonte à la surface et s'expose au soleil du Surinam, entre vert saturé de la jungle et jaune boueux des mares où des chercheurs d'or vivent dans un chaos de mercure, de poussière et de déchets industriels. Entre Nord et Sud, chaud et froid, Noirs et Blancs, ce diptyque tout en apparents contrastes évoque en fait la permanence de la précarité chez ceux qui restent à la traîne de la mondialisation. Que leurs rêves soient enfouis ou en passe de s'évaporer, le travail reste le même : ingrat, pénible et dangereux. "Bonne chance" à eux, mais l'espoir est mince.


Réalisation :

Ben Russell

Pays :

France

Année :

2015

En savoir plus