Stefan Zweig, adieu l'Europe

99 min
Disponible en direct : oui
Sous-titresVersion originale
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

De 1936 à 1942, cinq instantanés du long exil qui a précédé le suicide au Brésil de l'écrivain Stefan Zweig. Une sobriété documentaire que l'acteur autrichien Josef Hader rend bouleversante.

1936, Rio de Janeiro. Voici deux ans déjà que le mondialement célèbre Stefan Zweig, mis à l'index par l'Allemagne hitlérienne, a fui l'Autriche pour s'installer provisoirement en Grande-Bretagne, habité par la certitude prémonitoire que les nazis vont s'emparer de son pays et propager la guerre en Europe. Invité au Brésil avec sa jeune épouse Lotte, qui fut sa secrétaire, pour présider un dîner de gala, il rejoint ensuite à Buenos Aires le congrès du Pen Club, où on l'attend comme un oracle. Mais alors qu'à la tribune on scande son nom parmi ceux des écrivains persécutés par le IIIe Reich, l'auteur d'Amok et de Lettre d'une inconnue refuse face aux journalistes de condamner publiquement le régime. "Tout geste de résistance qui ne comporte aucun risque et reste sans effet relève de la pure vanité", objecte-t-il à Brainin, le jeune compatriote ulcéré qui le somme de dénoncer Hitler.

Longue nuit
"Je salue tous mes amis. Puissent-ils voir encore l’aurore après la longue nuit ! Moi je suis trop impatient, je pars avant eux", écrira Zweig le 22 février 1942, avant de se suicider au véronal avec Lotte dans leur maison de Petrópolis, non loin de Rio. Entre les prémices de la guerre et la sauvagerie qui jour après jour, à l'autre bout du monde, détruit tout ce qui lui est cher, entre un hiver new-yorkais et les luxuriances tropicales du Brésil, Maria Schrader (dont le film s'intitule en allemand "Avant l'aurore") met en scène avec une précision et une sobriété documentaires cinq tableaux d'une errance de plus en plus douloureuse. Sans prétendre percer le mystère d'un homme qui décrivit si finement l'âme humaine, et dont les mots portent ce film, l'acteur autrichien Josef Hader suggère de façon bouleversante la souffrance, la peur et l'épuisement qui affleurent sous l'élégance.


Réalisation :

Maria Schrader

Scénario :

Jan Schomburg
Maria Schrader

Production :

Idéal Audience
Maha Productions
Dor Film Produktionsgesellschaft
BR
WDR
ARTE France Cinéma
ORF
X Filme Creative Pool

Producteur/-trice :

Stefan Arndt
Danny Krausz
Denis Poncet
Uwe Schott
Pierre-Olivier Bardet
Kurt Stocker

Image :

Wolfgang Thaler

Montage :

Hansjörg Weissbrich

Musique :

Tobias Wagner

Avec :

Josef Hader
Barbara Sukowa
Aenne Schwarz
Matthias Brandt
Charly Hübner
André Szymanski
Lenn Kudrjawizki
Vincent Nemeth

Pays :

Allemagne
Autriche

Année :

2016