Rêver sous le capitalisme

63 min
Disponible du 01/10/2018 au 07/12/2018
Disponible en direct : oui

Douze personnes racontent puis interprètent le souvenir d'un rêve de travail. À la fois poétiques et politiques, ces récits captés par l'anthropologue Sophie Bruneau esquissent le portrait d'un monde dominé par le néolibéralisme.

Les rêves offrent un moyen de connaissance anthropologique par leur capacité à dire le monde et la singularité. On rêve différemment selon les régimes politiques, a ainsi révélé Charlotte Beradt, auteure du livre Rêver sous le IIIe Reich, référence centrale de ce film. À travers un corpus de récits oniriques collectés dans les années 1930 à Berlin, cette dernière a témoigné de la réalité totalitaire qui se mettait en place. Que racontent du monde du travail et au-delà, de notre temps, les rêves d'aujourd'hui ?

Vision nocturne
Douze rêves de femmes et d'hommes rendent compte de façon décalée de la souffrance au travail, enchaînant les situations dans des instantanés surréalistes. Le champ le plus intime, le plus secret, est malmené par les pratiques managériales qui ont envahi le monde professionnel. L'intensification, la peur, le silence, l'enfermement, l'aveuglement, l'épuisement ou la mort constituent des thèmes récurrents. Chaque rêve s'apparente à l'histoire d'une perte : celles du vivre ensemble, de la dignité, de la liberté, de la capacité à résister…. Pour la cinéaste et anthropologue Sophie Bruneau, ces douze rêves de travail portent la "vision nocturne" du système néolibéral et de ses violences.

"Rêver sous le capitalisme" sortira en salle le 12 décembre, à l’Espace Saint-Michel à Paris et dans d'autres villes en France. Ces projections seront suivies de débats autour de la problématique "santé et travail".


Réalisation :

Sophie Bruneau

Pays :

Belgique
France

Année :

2017