Je suis

97 min.
Disponible du 10/01/2018 au 18/01/2018
Sous-titrage malentendant

Dans un centre spécialisé en rééducation, trois patients victimes d'un AVC réapprennent les normes du comportement humain. Traversé de fulgurances, un documentaire bouleversant d’Emmanuel Finkiel ("Je ne suis pas un salaud") sur la (recon)quête de l’identité.

Victimes d’un accident cérébral, trois patients – deux hommes et une femme – en rééducation dans un centre dédié mènent un combat quotidien contre leur cerveau défaillant. Il leur faut tout réapprendre : le sens et l’usage des mots, les mouvements, le nom des membres de leur famille, le passé, le dialogue et les émotions… Balisés par un personnel soignant dévoué, les jours passent et se ressemblent. Mêmes lumières de l'hôpital, mêmes couloirs, mêmes séances, rythmées par les visites des proches, aimants et désemparés. Au fil des saisons, les échecs répétés se transforment parfois en minuscules victoires et, lentement, une timide évolution se dessine. L'espoir, toujours, demeure, fil fragile sur lequel ces funambules avancent à la recherche de leur identité perdue, sans garantie aucune de guérison.



Passé et avenir flous

Emmanuel Finkiel filme avec pudeur et délicatesse ce douloureux parcours du combattant dans et vers l’inconnu. Victime lui-même d'un AVC en 2006, il guette en empathie les progrès ténus sur les visages des protagonistes. Séances éreintantes de travail, incursions du monde du dehors via les familles : le réalisateur accompagne à leur rythme les malades, suspendus entre les bribes confuses de leur ancienne vie et leur avenir flou. En interrogeant la norme supposée du comportement, il pénètre au cœur de l’être. Codes sociaux, langage, justesse du raisonnement... : privés de ces apprentissages, les trois patients n'en révèlent pas moins une bouleversante et extraordinaire humanité.


Générique

Réalisation :

Emmanuel Finkiel

Pays :

France

Année :

2010