Accueil

Lech Walesa, un portrait

Histoire - 72min.

Entre engagement et roublardise, l’épopée de Lech Walesa, figure emblématique du syndicat Solidarnosc,  prix Nobel de la paix en 1983, premier président de la Pologne postcommuniste.

Voir plus

Avec sa moustache, sa faconde et son extraordinaire intuition politique, Lech Walesa s’est imposé comme l’icône libératrice de la Pologne sous joug communiste. Dès 1970, le jeune ouvrier électricien devient, par son charisme, le leader incontesté et l’habile négociateur de la première grande grève aux chantiers navals de Gdansk, avant l’écrasement du mouvement. Mais huit ans plus tard, l’élection d’un pape polonais, Jean-Paul II, redonne de l’espoir à ses partisans. En août 1980, en plein effondrement de l’économie du pays, les ouvriers, à nouveau en grève, exigent un syndicat indépendant. Solidarnosc est né, et Walesa en prend logiquement la tête. Fin stratège, orateur hors pair, ce père de huit enfants sait mettre en scène la lutte, jusqu’à la victoire, sous le regard conquis des médias internationaux. Un rêve broyé lorsque le général Jaruzelski décrète l’état de siège, en décembre 1981. Placé en détention à Arlamow, Lech Walesa devine pourtant que le régime est en sursis. Le prix Nobel de la paix (1983) anticipe ainsi la chute du mur, avant d’être triomphalement élu à la présidence de son pays en 1990. "Ce sont les Polonais qui ont cassé les dents de l’ours soviétique", s’enorgueillit-il.

(Bon) sens politique
Allure de vieux notable rural derrière sa moustache blanchie, Lech Walesa, 74 ans, revient ici, avec sa fidèle épouse Danuta, sur son parcours épique, mélange d’engagement, de (bon) sens politique et d’ambition, reconstitué en images d’archives. "Lorsque j’étais enfant, un prêtre m’avait prédit : 'soit tu iras en prison, soit tu réussiras.' Finalement, j’ai fait les deux." Force tranquille ayant su incarner un basculement de l’histoire, la figure emblématique de Solidarnosc a pourtant vu sa réputation entachée par l’affaire Bolek, qui a révélé sa collaboration avec la police communiste. Entre ombre et lumière, le portrait d’un homme de fer, amateur de westerns et de mélodrames, en même temps que celui d’une époque.

Vous pourriez aimer aussi

Générique

  • Réalisation
    Andrzej Fidyk
  • Pays
    France, Pologne
  • Année
    2016
*