Un tribunal pour les crimes de Khomeiny

56 min
Disponible du 16/09/2018 au 22/09/2018
Disponible en direct : oui
Version française

Au cours des années 1980, des dizaines de milliers de prisonniers politiques ont été torturés et liquidés par les islamistes au pouvoir en Iran depuis 1979. La mise en place d’une commission Vérité à Londres en 2012 a permis d’entendre 85 témoignages sur les différentes formes de répression.

Structure informelle et plutôt symbolique, la commission Vérité ne relève pas de la Cour pénale internationale. Mais son rôle est essentiel pour dénoncer les crimes perpétrés par le régime au nom de la "révolution islamiste". D’autant que nombre des responsables, encore au pouvoir à Téhéran, n’ont jamais été inquiétés.
À l’occasion de la réunion de La Haye, le documentariste Nima Sarvestani (Femmes afghanes, la prison à visage découvert, récemment diffusé par ARTE), réfugié depuis 1984 en Suède, a recueilli une vingtaine de témoignages bouleversants sur les différentes formes de répression : arrestations, conditions de détention, tortures et exécutions de masse. Au cœur du documentaire, un autre exilé en Suède, Iraj Mesdaghi. Étudiant aux États-Unis, il était retourné en Iran après la chute du shah, espérant un retour à la liberté et à la démocratie, avant d’échouer dans les geôles iraniennes.


Réalisation :

Nima Sarvestani

Pays :

Allemagne

Année :

2014