Le marché des masques africains

53 min
Disponible du 19/06/2019 au 16/09/2019
Version françaiseVersion originale
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

En deux siècles de colonisation, l'Afrique a été dépossédée d'une quantité incalculable d'oeuvres d'art et d'artisanat de grande importance. On retrouve aujourd'hui ces trésors entassés par milliers dans les fonds des musées, des expositions privées et des galeries occidentales. Retour sur plusieurs siècles de pillages et la contrefaçon qui leur a succédé.

En deux siècles de colonisation, l’Afrique a été dépossédée d’une quantité incalculable d’œuvres d’art et d’artisanat de grande importance. On retrouve aujourd’hui ces trésors entassés par milliers dans les fonds des musées, des expositions privées et des galeries occidentales. Les musées internationaux dédiés à l’ethnologie présentent ainsi des collections d’une incroyable richesse, dont l’origine reste pourtant suspecte. Plus d’un demi-siècle après la fin des empires coloniaux, c’est désormais la spéculation qui bat son plein, sur les masques, statuettes et autres objets d’art africains issus de pillages. C’est le cas notamment des trésors de la civilisation de Nok (actuel Nigeria, 1 000 av. J.-C.-300 apr. J.-C.), achetés par des musées, de Boston à Bruxelles. Aujourd’hui, de plus en plus de pays d’Afrique demandent la restitution de ces objets.

Histoire du pillage
L’historien de l’art béninois Romuald Tchibozo et la politologue panafricaniste nigérienne Aissa Halidou reviennent sur l’histoire de ce pillage artistique, notamment au Togo et au Bénin, et partent sur les traces de l’industrie de la contrefaçon. Des modestes sculpteurs des villages béninois aux richissimes collectionneurs européens, ce documentaire interroge aussi l’omniprésence d’un "regard blanc" sur l’art africain, d’hier à aujourd’hui.


  • Réalisation :
    • Peter Heller
  • Pays :
    • Allemagne
  • Année :
    • 2015