Paul Celan : écrire pour rester humain

53 min
Disponible du 17/09/2018 au 24/09/2018
Disponible en direct : oui
Version françaiseVersion originale

Un portrait mouvant et émouvant du grand poète Paul Celan. De culture juive et de langue allemande, issu d’une région (la Bucovine) rattachée à la Roumanie puis à l’URSS, Paul Celan sera toute sa vie un déraciné. Ses deux parents mourront en déportation, et lui-même survivra aux camps de travail. Hanté par l’ombre des suppliciés, il traverse plusieurs dépressions et se donne la mort à 50 ans en se jetant dans la Seine.

C’est à Czernowitz, en Bucovine, dans l’actuelle Ukraine, que le 23 novembre 1920 naît Paul Antschel, qui prendra le nom de Paul Celan après-guerre. De culture juive et de langue allemande, issu d’une région rattachée à la Roumanie puis à l’Union soviétique, il sera toute sa vie un déraciné. Après une adolescence romantique et anarchiste, il étudie la médecine à Tours quand éclate la Seconde Guerre mondiale. Ses deux parents mourront en déportation, et lui-même survivra aux camps de travail. De Vienne, où il se lie à l’écrivaine Ingeborg Bachmann, à l’Allemagne – qu’il nomme sa "terre d’angoisse" –, d’Israël à l’École normale supérieure de Paris, le poète errant gardera toujours la cicatrice de l’horreur, qui marque profondément son écriture : il n’a de cesse de "mettre en mots les extrémités de l’expérience humaine". Hanté par l’ombre des suppliciés, il traverse plusieurs phases dépressives, et se donnera finalement la mort à 50 ans en se jetant dans la Seine. Parsemé de lectures de ses poèmes et des commentaires de son fils Éric et de son éditeur Bertrand Badiou, cet émouvant portrait retrace le parcours de l’un des plus grands poètes de l'après-guerre, ballotté entre la reconnaissance littéraire et l’incompréhension qui entoura les survivants.


Réalisation :

Ullrich H. Kasten
Hans-Dieter Schütt

Pays :

Allemagne

Année :

2014
Bonus et extrait

Paul Celan : écrire pour rester humain

3 min