Comment (re)voir ce programme

Diffusion : dimanche 15 octobre à 03h10

Disponible en direct : oui

En ligne du 14 octobre au 22 octobre 2017

VOD-DVD

Ce programme n’est pas disponible en vidéo à la demande ou DVD.

Cette sublime adaptation de "Austerlitz", chef-d'oeuvre du romancier allemand W. G. Sebald, livre une recomposition délicate de débris de mémoire à travers l’Europe, dans l’ombre de l’Holocauste. Un documentaire fascinant servi par une interprétation magistrale de Denis Lavant qui incarne l'énigmatique héros Jacques Austerlitz.

Sur la couverture, un petit page blanc et blond au regard exigeant, photo troublante comme échappée d’un vieil album oublié. "On achète un livre, sans trop savoir pourquoi [...]. Un jour, on finit par l’ouvrir, presque distraitement, et on se retrouve face à ce qu’on a de plus secret en soi-même. C’est ce qui m’est arrivé avec Austerlitz de W. G. Sebald..." Fasciné par l’ultime chef-d’œuvre du romancier allemand disparu en 2001, Stan Neumann se glisse entre ses pages, sur les traces de son énigmatique héros, Jacques Austerlitz, historien d’art obsédé par l’architecture monumentale du XIXe siècle, en même temps que photographe amateur et collectionneur compulsif d’images. Cette quête labyrinthique et érudite le conduit en chemin de fer à travers l’Europe, entre fragments de réel et fiction, facéties de l’auteur et infinie mélancolie.

Mémoire perdue

De la gare d’Anvers aux thermes fantomatiques de Marienbad, de Londres à Paris en passant par Prague et jusqu’au ghetto de Terezin, les étapes, comme autant de pièces fragiles d’un puzzle, filmées dans l’intimité du livre, sondent les mystères des lieux : "Il arrive souvent que nos projets les plus grandioses révèlent le degré de nos inquiétudes." Et annoncent les désastres à venir... Au fil du voyage, dans l’ombre du réalisateur-lecteur qui décèle au passage, dans le récit de Sebald, des emprunts à Proust, Walter Benjamin ou Kafka, Jacques Austerlitz, incarné face caméra par un Denis Lavant habité, explore une zone aveugle de sa mémoire, plongée vertigineuse dans les ténèbres de son enfance occultée. Une histoire hantée par l’Holocauste, qui renvoie Stan Neumann, d’origine tchèque et fils de résistant déporté, à la sienne : "L'idée me vient, complètement absurde, que ce livre n'a été écrit que pour moi", confesse-t-il en voix off. D’une beauté sidérante, son film revisite le roman pour en restituer et en réinventer avec subtilité le charme envoûtant, imprégnant et infusant notre mémoire.

Générique
  • Réalisation : Stan Neumann
  • Pays :France
  • Année :2014
  • Origine :ARTE F
Commentaires (0)