Top of the Lake (5/6)Le masque du créateur

58 min
AudiodescriptionSous-titresSous-titrage malentendantVersion françaiseVersion originale
Ce programme est disponible en vidéo à la demande ou DVD.
Dans une contrée du bout du monde à la beauté sauvage, une enquête criminelle à laquelle Jane Campion insuffle son sens du lyrisme et de l’étrangeté. Six épisodes envoûtants avec Elisabeth Moss, Peter Mullan et Holly Hunter. Épisode 5 : chargée à nouveau de l’enquête, Robin est décidée à mettre fin du même coup au trafic de drogue que Matt Mitcham orchestre...

Chargée à nouveau de l’enquête, Robin est décidée à mettre fin du même coup au trafic de drogue que Matt Mitcham orchestre depuis sa maison, mais elle se heurte à l'hostilité générale – y compris de la part de Johno. Elle ne sait pas où Tui se cache, mais les amis de la petite fille, eux, parviennent jusqu’à sa cachette dans les bois, pour fêter avec elle son anniversaire. Une imprudence lourde de conséquences, alors que Matt, décidé à récupérer sa fille, a lancé à sa recherche une vingtaine de gros bras à travers la montagne…

Lyrisme magique
Dans cette intrigue envoûtante, dont le suspense est subverti de bout en bout par le lyrisme de Jane Campion, chaque fil ramène au lac immense qui en est le décor naturel. Ses eaux changeantes ne cessent de rappeler qu’au-delà du mystère de l’enquête, c’est celui de notre présence au monde qui intéresse la cinéaste. Mais comme toujours chez elle, le mysticisme s’incarne dans des personnages intensément vivants, portés par des acteurs qui donnent le meilleur d’eux-mêmes. Top of the Lake fait souvent songer à Twin peaks, car comme chez David Lynch, une enquête policière assez peu réaliste y est prétexte à explorer une petite communauté dévoyée, à la fois pleine de comique et de menaces. Mais la première incursion de Jane Campion dans le genre de la série y amène un regard à nul autre pareil, parfois qualifié de féministe, qui s’épanouit en toute liberté jusqu’à la conclusion de ces six épisodes : un talent particulier pour faire surgir l’émotion, une drôlerie caustique qui s’arrête avant la parodie, une compassion vibrante pour des personnages qu’on ne peut plus lâcher.


  • Réalisation :
    • Garth Davis
  • Scénario :
    • Jane Campion
    • Gerard Lee
  • Production :
    • See-Saw Films
  • Producteur/-trice :
    • Philippa Campbell
  • Image :
    • Adam Arkapaw
  • Montage :
    • Scott Gray
  • Musique :
    • Mark Bradshaw
  • Avec :
    • Elisabeth Moss (Robin Griffin)
    • Jacqueline Joe (Tui Mitcham)
    • Peter Mullan (Matt Mitcham)
    • Thomas M. Wright (Johnno Mitcham)
    • Holly Hunter (GJ)
    • Luke Buchanan (Jamie)
    • Robyn Nevin (Jude Griffin)
  • Costumes :
    • Emily Seresin
  • Décors de film :
    • Fiona Crombie
  • Chargé(e) de programme :
    • Marie-Catherine Marchetti
  • Son :
    • Richard Flynn
  • Pays :
    • France
    • Nouvelle-Zélande
    • Royaume-Uni
  • Année :
    • 2012