Top of the Lake (2/6)
Recherches

2 min.
Disponible : 30/11/2017 au 07/12/2017
Prochaine diffusion : vendredi 1 décembre à 00h50
Dans une contrée du bout du monde à la beauté sauvage, une enquête criminelle à laquelle Jane Campion insuffle son sens du lyrisme et de l'étrangeté. Six épisodes envoûtants avec Elisabeth Moss ("Mad men"), Peter Mullan ("My name is Joe") et Holly Hunter ("Crash"). Épisode 2 : Robin doit braver la mauvaise volonté de la brigade de Lake Top...
Tandis que Bunny, l’une des ouailles de GJ, s’aventure en ville en quête d’un partenaire sexuel rétribué, Robin doit braver la mauvaise volonté de la brigade de Lake Top, apparemment complètement indifférente au sort de Tui. Elle rappelle que Matt Mitcham et ses deux fils figurent parmi les suspects, et révèle que le barman du pub, Zanic, a été condamné autrefois pour pédophilie. Son collègue Al Parker lui apporte son soutien, se disant touché par son engagement.
Lyrisme magique
Dans cette intrigue envoûtante et tordue, dont le suspense est d’emblée subverti par le lyrisme de Jane Campion, chaque fil ramène au lac immense qui en est le décor naturel. Tombeau liquide cachant dans ses profondeurs, selon une légende maorie, un cœur battant et maléfique, il est aussi le cœur du récit. Et ses eaux changeantes ne cessent de rappeler qu’au-delà du mystère de l’enquête c’est celui de notre présence au monde qui intéresse la cinéaste. Mais comme toujours chez elle, le mysticisme s’incarne dans des personnages intensément vivants, portés par des acteurs qui donnent le meilleur d’eux-mêmes. Aux côtés d’Elisabeth Moss, flic vaillante et fragile dont toutes les défenses volent une à une en éclats, Holly Hunter campe avec un irrésistible humour à froid la gourou d’une communauté des femmes "post-ménopause", et Peter Mullan un parrain à la fois terrifiant et piteux. Et chaque second rôle de cette tragi-comédie humaine, à commencer par celui de l’inspecteur Al Parker – dont le formalisme tiré à quatre épingles n’est pas sans évoquer l’agent spécial du FBI Dale Cooper dans "Twin Peaks"  – est aussi soigneusement composé. Comme cela a beaucoup été dit, "Top of the Lake" fait souvent songer à "Twin Peaks". Comme chez David Lynch, une enquête policière assez peu réaliste y est prétexte à explorer une petite communauté à la fois comique et inquiétante. Mais la première incursion de Jane Campion dans le genre de la série y amène un regard à nul autre pareil, parfois qualifié de féministe, qui s’épanouit en toute liberté au fil de ces six épisodes : un talent particulier pour faire surgir l’émotion, une drôlerie caustique qui s’arrête avant la parodie, une compassion vibrante pour des personnages qu’on ne peut plus lâcher. À suivre.

Générique

Image :

Adam Arkapaw

Montage :

Scott Gray

Musique :

Mark Bradshaw

Production :

See-Saw Films

Producteur/-trice :

Philippa Campbell

Réalisation :

Garth Davis

Scénario :

Jane Campion
Gerard Lee

Acteur :

Elisabeth Moss
Jacqueline Joe
Peter Mullan
Jacek Koman
Thomas M. Wright
Holly Hunter

Costumes :

Emily Seresin

Décors / Bauten :

Fiona Crombie

Chargé(e) de programme :

Marie-Catherine Marchetti

Son :

Richard Flynn

Pays :

France
Nouvelle-Zélande
Royaume-Uni

Année :

2012