Elle était la femme de Carlos

2 min.
Disponible: Non
Disponible en direct : Oui
Version française

Comment une jeune Bavaroise née dans une famille de petits-bourgeois ultraconservateurs a sombré dans la violence en devenant la complice puis l’épouse d’Ilich Ramírez Sánchez, alias Carlos, l’un des terroristes les plus actifs de la fin du XXe siècle.

Née en 1948 dans une famille de petits-bourgeois bavarois ultraconservateurs, Magdalena Kopp se destine à la photographie. Elle passe Berlin et Francfort, les hauts lieux de la contestation de l'époque, où elle devient membre des Cellules révolutionnaires. En 1975, à Londres, elle croise pour la première fois la route d’Ilich Ramírez Sánchez, alias Carlos, qui sera l’année suivante son instructeur dans un camp d’entraînement du FPLP (Front populaire de libération de la Palestine) au Yémen. Elle s’implique de plus en plus, voyage en fonction des opérations à mener. Jusqu’à ce 16 février 1982 où elle est arrêtée à Paris pour détention d’armes et d’explosifs. Condamnée à quatre ans de prison à l’issue d’un procès durant lequel elle est défendue par Jacques Vergès, elle n’en purgera que trois. Durant sa détention, pour obtenir sa libération, Carlos organise huit attentats qui coûtent la vie à vingt personnes. Extradée vers l’Allemagne, elle s’installe en 1985 à Damas où elle épouse son compagnon. En 1990 commence une période d’errance au terme de laquelle le couple se sépare. Carlos part se réfugier au Soudan – d’où il sera extradé en 1994 vers la France ; elle se rend au Venezuela avant de regagner l’Allemagne, où elle mourra en 2015.

Culpabilité
Rongée par le remords – même si elle dit n’avoir jamais tiré sur qui que ce soit –, Magdalena Kopp a écrit en 2007 Les années de terreur – Ma vie avec Carlos. Elle y dresse un portrait peu flatteur de ce révolutionnaire autoproclamé qui voulait libérer les peuples opprimés, mais ne sema que la mort sur son passage, et qui, sous des dehors souvent charmants, était un abominable macho doublé d'un tyran. Elle n’a pas hésité à témoigner contre lui lors de son premier procès en France.


Générique

Réalisation :

Nadav Schirman

Pays :

Allemagne

Année :

2012