Hiver nomade

86 min
Disponible du 16/10/2018 au 22/10/2018 Dernier jour
Disponible en direct : non

Un couple de bergers, leurs chiens et leur troupeau de huit cents moutons pendant les quatre mois de la transhumance hivernale... Un carnet de voyage empreint d’une passion mélancolique et d’une poésie rare.

Contrairement à ce qu’écrivait Pagnol, il reste quelques bergers. Manuel von Stürler a suivi l’un d’entre eux, Pascal Eguisier, sa jeune assistante Carole, leurs chiens et leur troupeau de huit cents moutons pendant les quatre mois de la transhumance hivernale. À leurs côtés, le temps s’étiole, entre pluie, neige, jour et nuit. La quête incessante de nouveaux pâturages s’accompagne du son des clochettes auquel se mêlent les cris des bergers, avant le silence du soir, le crépitement d’un feu agonisant sous des branches humides, et les rares paroles échangées devant un repas frugal… Lassée de son quotidien à Brest, Carole a rejoint Pascal dans ses montagnes quelques années auparavant. Peu visible à l’écran, leur relation n'en est pas moins touchante : elle est marquée par peu de mots, malgré les coups de gueule de Pascal, des regards et des gestes tendres. Parfois, le berger s’adresse à elle avec les mêmes intonations qu’à ses chiens. Mais si le vernis policé de la civilisation se dissipe dans les pâtures, la tendresse revient le soir, ou lors des étapes chez un couple qui accueille Pascal depuis plus de vingt ans. Lors des rares incursions en ville, la violence des lumières et des bruits, le rythme brutal paraissent bien inutiles… Deux mondes se côtoient,  se frôlent et se heurtent parfois avec hostilité, comme lorsque le troupeau longe une autoroute. Enfouis dans leurs immenses gabardines, les bergers semblent n’être plus que deux contre le reste du monde. Entre silence et grands espaces blancs, une ode à la nature, à la solitude magnifique des derniers bergers, empreinte d’une infinie poésie.


Réalisation :

Manuel von Stürler

Pays :

Suisse

Année :

2012