Vol spécial

extrait (3 min)
Disponible le 23/10
Disponible en direct : non
Prochaine diffusion le mercredi 24 octobre à 01h15

Le documentariste Fernand Melgar a pu filmer pendant neuf mois le quotidien d'un centre de rétention, à Frambois en Suisse. Il dévoile les conditions de détention et d'expulsion inhumaines que subissent les sans-papiers. Un réquisitoire implacable contre une politique migratoire de plus en plus absurde et indigne.

Dans le centre de rétention administrative pour sans-papiers de Frambois, à Genève – un des vingt-huit existant en Suisse –, Ragip, Wandifa, Serge et leurs camarades ont été incarcérés dans l'attente de leur expulsion, quasi inéluctable. Leur crime : résider illégalement sur le territoire helvète. Clandestins ou demandeurs d’asile déboutés, certains d'entre eux vivent ici depuis des années, ont fondé une famille, travaillent et cotisent aux assurances sociales. Sous la houlette du directeur du centre, Denis, Michel et les autres gardiens tentent d'accompagner au mieux ces hommes vaincus par la peur et le stress, broyés par une effroyable machine administrative. La plupart des détenus refusent de quitter leur terre d'asile et leur famille pour partir "librement" sur un vol régulier. Ils se retrouvent alors à redouter le moment fatidique de l'expulsion en "vol spécial", où ils seront menottés, ligotés et casqués, pour être installés de force dans un avion…

Une saison en enfer
Après La forteresse (Léopard d’or au Festival de Locarno), tourné en immersion dans un centre suisse d’accueil de demandeurs d'asile, Fernand Melgar a obtenu l'autorisation exceptionnelle d'entrer dans un centre de rétention. Pendant neuf mois, il a partagé le quotidien des détenus, entourés par une équipe d'accueil soudée qui tente tant bien que mal d'adoucir des situations dramatiques – voire insoutenables, notamment lorsqu'elles impliquent des séparations brutales avec les familles. Si l'angélisme apparent des gardiens peut agacer, on ne peut cependant accuser le film d'être "complaisant avec les bourreaux" et même "fasciste", comme l'avait affirmé le producteur Paulo Branco, président du jury du Festival de Locarno où le film avait été présenté en 2011. Bien au contraire. En filmant directement les confrontations, où les détenus renvoient sans cesse leurs gardiens à l'absurdité et à l'inhumanité de la politique qu'ils appliquent – jusqu'à l'apogée du "vol spécial" qui tourne mal –, Fernand Melgar parvient sans manichéisme à alerter le spectateur sur un système administratif aveugle, hypocrite et indigne.


Réalisation :

Fernand Melgar

Pays :

Suisse

Année :

2011