Les Yatzkan

75 min.
Disponible du 15/01/2018 au 23/01/2018 Dernier jour
Sous-titrage malentendant

De Paris au Yiddishland, entre Pologne et Lituanie, la réalisatrice renoue les fils de sa famille dispersée par la Shoah, en un cheminement aussi poignant qu'espiègle.

Élevée par une mère fantasque à l'incurable accent yiddish, la réalisatrice découvre après le décès de celle-ci, dans un fatras d'archives, petits billets et souvenirs, les fragments d'une histoire familiale qui ne lui a jamais été racontée. Son grand-père maternel, dont elle apprend en même temps le patronyme, Yatzkan, fonda en 1906, puis dirigea jusqu'à sa mort, en 1936, un grand quotidien populaire en yiddish, Haynt ("aujourd'hui"), véritable miroir d’une culture engloutie par la Shoah, dont le siège fut un temps polonais. Entre pianotages sur Internet, retrouvailles émues avec des cousins d'Amérique inconnus et voyage dans les plaines enneigées qui virent naître les siens, Anna-Célia Kendall-Yatzkan reconstitue peu à peu dans ce film "la ligne brisée" de son ascendance maternelle, retraçant les derniers pas de ses ancêtres assassinés. Mais cette "enquête de mémoire" à la première personne du singulier, dans laquelle elle se met en scène avec autant de malice que de sérieux, est aussi un chemin vers l'apaisement : un tribut solennel – mais non dénué d'espièglerie – aux disparus, pour tenir en respect l'oubli et le déni.  


Générique

Réalisation :

Anna-Célia Kendall-Yatzkan

Pays :

France

Année :

2012