ARTE ReportageBirmanie / Inde / Belgique

52 min
Disponible du 30/04/2021 au 30/05/2021
Version française
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Réduite au silence par l’armée, la Birmanie sombre dans la brutalité et la terreur. Mais le peuple continue à résister vaillamment... / Submergée par la deuxième vague épidémique, l’Inde compte chaque jour plus de 200.000 nouveaux cas et plus de 1000 morts / Durement frappée par l’épidémie de Covid, la Belgique enterre ses morts. À Bruxelles, l’unique cimetière multiconfessionnel d’Evere est débordé par l’afflux de défunts musulmans.

BIRMANIE : RETOUR VERS LES TÉNÈBRES
Le 1er février dernier en Birmanie, Aung San Suu Kyi et le président Win Myint sont arrêtés par l'armée, qui proclame l'état d'urgence et confie les pleins pouvoirs à son commandant en chef, Min Aung Hlaing. Trois mois plus tard, la "dame de Rangoon" est toujours aux arrêts, l'armée a brisé les manifestations dans le sang : plus de sept cent morts et trois mille arrestations. La rue appartient désormais à la soldatesque, qui brutalise et terrorise les Birmans. Mais ceux-là ne baissent pas les bras pour autant. Ils continuent comme ils le peuvent à s'opposer à la dictature. Courage, résistance pacifique et grèves, face aux armes et à la violence dans une ville vide et fantomatique. Si les militaires contrôlent les rues, ils n'ont pas encore réussi à s'emparer de l'âme d'un peuple qui ne veut pas d'eux.
 

INDE : COVID, L’EXPLOSION
Depuis quelques semaines, l’Inde est submergée par la deuxième vague épidémique : plus de 200 000 nouveaux cas et plus de 1000 morts toutes les 24h. Tout le pays est en état d’alerte. Bombay s’est reconfinée, New Dehli a imposé un couvre-feu à sa population, et de nouvelles restrictions se mettent en place sur tout le territoire. La crainte d’un nouveau confinement généralisé fait fuir des milliers de personnes des grandes villes vers la campagne. Il y a un mois, le pays se vantait pourtant d’avoir maîtrisé la pandémie. Les contaminations étaient au plus bas et la vie sociale avait repris son cours. Etudes à l’appui, des scientifiques ont avancé l’idée d’une immunité collective dans les grandes villes du sous-continent. Mais l’apparition du variant indien, dit "double mutant", a détruit tout espoir de retrouver une vie normale. Fort de nouveaux symptômes, ce nouveau virus se propage cinq fois plus vite que lors de la première vague. Pire : cette mutation indienne semble échapper aux test PCR. Une bombe à retardement pour l’Inde, dont la campagne de vaccination a pris du retard.
 

BELGIQUE : LES FOSSOYEURS BÉNÉVOLES
A Bruxelles, l’unique cimetière multiconfessionnel est débordé par l’afflux de défunts musulmans. Interdiction sanitaire oblige, ces corps ne peuvent être rapatriés par les familles dans leur pays d’origine, comme l’exige la tradition. Afin d’assurer au mieux les inhumations quotidiennes, les trois fossoyeurs du cimetière sont assistés par une douzaine de bénévoles musulmans de tous âges. Cette solidarité, dans le respect des rites funéraires, est un gage de confiance pour les familles de confession musulmane.


  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2021