ARTE ReportageLiban : le peuple demande des comptes / RDC : le retour d’Ebola

52 min
Disponible du 16/11/2019 au 22/12/2019
Version française
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Le Liban traverse une crise sans précédent. Pour la première fois, des manifestants de toutes les religions et de tous les milieux sociaux sont unis contre la classe politique au pouvoir depuis la fin de la guerre civile / République Démocratique du Congo : malgré les efforts des équipes d’urgence sanitaire et de nouveaux traitements efficaces, le virus Ebola continue à se répandre...

LIBAN : LE PEUPLE DEMANDE DES COMPTES
Le Liban traverse une crise sans précédent. Pour la première fois depuis la fin de la guerre civile, des manifestants de toutes les religions et de tous les milieux sociaux sont unis contre la classe politique au pouvoir. Tout a commencé le 17 octobre avec l’annonce d’une taxe sur l’utilisation de Whatsapp. Alors qu’un tiers de la population vit déjà dans la pauvreté, c’est un électrochoc. Aux quatre coins du pays, les Libanais dénoncent l’absence de services publics, le détournement d’argent public et la corruption des dirigeants. De cette crise, notre équipe a tiré trois portraits. Perla Joe mène le mouvement depuis Beyrouth. Élevée par un père chrétien milicien, elle veut faire voler en éclat les mentalités hérités de la guerre civile et rêve d’un Liban uni. À Tripoli, la grande ville sunnite du nord, Marwan Mourad, 27 ans, n’arrive pas à joindre les deux bouts malgré des études d’ingénieur. Dettes, absence de services publics, petits boulots, pistons et clientélisme politique : il raconte le quotidien de la majorité des classes populaires. Enfin au sud du pays, Fawzi Halawi, un entrepreneur de 70 ans, se rebelle aussi contre l’ordre établi. Dans cette région, cela veut dire tenir tête aux menaces des deux grands partis chiites Amal et le Hezbollah.

RDC : LE RETOUR D’EBOLA
Malgré les efforts des équipes d’urgence sanitaire et de nouveaux traitements efficaces, le virus Ebola continue à se répandre en RDC. Dans cette région ravagée depuis vingt ans par des guerres sans fin, la mort fait partie du quotidien. Le virus, qui n'est pas reconnu comme un ennemi commun, reste difficile à éradiquer. Rapide et efficace sur le plan sanitaire, la récupération des corps des victimes pour les enterrer sans accord préalable des familles va à l'encontre de tous les us et coutumes locaux. Une stratégie qui alimente les craintes et les suspicions au sein des familles touchées par la perte d’un proche.


  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2019