ARTE Reportage
Séoul, le prix de la liberté / Moscou, la révolution de béton

0 min.
Disponible : 25/11/2017 au 02/12/2017
Prochaine diffusion : samedi 25 novembre à 18h35
SÉOUL, LE PRIX DE LA LIBERTÉ Avant de rejoindre la Corée du Sud, les migrants nord-coréens passent par la Chine. 200.000 d’entre eux y vivent incognito, constamment sous la menace d'un contrôle d’identité. MOSCOU, LA RÉVOLUTION DE BÉTON Un pan de la mémoire de Moscou va s’écrouler avec la démolition des Khroutchevkas, ces immeubles de cinq étages, construits dans les années 1950.
CORÉE : SÉOUL, LE PRIX DE LA LIBERTÉ
Avant de rejoindre la Corée du Sud, les migrants nord-coréens passent la plupart du temps par la Chine. Deux cent mille d’entre eux y vivent incognito. Leur présence, illégale sur le territoire, est constamment menacée par les contrôles d’identité et le risque d’un renvoi en Corée du Nord avec camps d’internement ou torture pour toute perspective.ARTE Reportage a suivi deux Nord-Coréennes vendues par des trafiquants à des paysans chinois. Elle vont parcourir cinq mille kilomètres en train, en bus, en taxi et à pied à travers la jungle jusqu’à la frontière du Laos pour rejoindre, enfin, la Corée du Sud.
RUSSIE : MOSCOU, LA RÉVOLUTION DE BÉTON
Depuis Juin 2017, un pan entier de la mémoire de Moscou s’écroule. Une loi, approuvée par Vladimir Poutine et la mairie, autorise la démolition des Khroutchevkas. Ces petits immeubles, construits sur ordre du président Khrouchtchev dans les années 50 pour faire face aux problèmes de logement à Moscou, ont souvent bien mal vieilli. Près d’un million de Moscovites vont devoir être relogés gratuitement. Conscients que la mairie cherche surtout à récupérer des terrains agréables du centre-ville pour y construire des immeubles de luxe plus rentables, les Moscovites ont manifesté, s’organisent et tentent de s’opposer aux expulsions. ARTE Reportage est allé à leur rencontre.

Générique

Pays :

France

Année :

2017