La ballade de Narayama

Lecture automatique

À suivre

125 min
Sous-titresSous-titrage malentendantVersion françaiseVersion originale
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

À travers la relation émouvante d’une mère et d'un fils livrés à une tradition brutale de leur communauté paysanne, Shohei Imamura livre une réflexion sur la société japonaise. Avec un soin d'entomologiste, le cinéaste passe à la loupe le comportement des hommes dans ce qu’il a de plus animal. Un film cruel et beau, qui obtint la Palme d'or au Festival de Cannes en 1983.

Japon, milieu du XIXe siècle. Dans une région touchée par la famine, un village vit au rythme des saisons et de traditions archaïques. L'une d'elles veut que les vieillards qui atteignent 70 ans partent en pèlerinage sur le mont Narayama pour y mourir. Pour Orin, le moment semble venu. Mais la vieille femme est en parfaite santé et son fils Tatsuhei ne peut pas se résoudre à la conduire à la mort. Pour éviter le déshonneur, Orin décide alors de se casser les dents pour contraindre son fils à l’emmener sur la montagne…

Le Japon sous l'œil d'un entomologiste
Entièrement tourné en décors naturels, La ballade de Narayama a de faux airs de documentaire. Avec un soin d'entomologiste, Shohei Imamura passe à la loupe le comportement des hommes dans ce qu’il a de plus animal. Le village est une fabrique à pulsions dominée par le cycle de la vie et la mort. On y copule à tout va, entre hommes et femmes, entre hommes et animaux. Peu de tabous, donc, dans cette société japonaise du milieu du XIXe siècle, et une violence omniprésente. La terre, sacrée, est fertilisée par les détritus, les excréments, le fœtus jeté dans la rizière ou des familles de voleurs enterrées vivantes. En assombrissant les images pour ancrer les hommes dans la terre, Shohei Imamura livre une réflexion sur la société japonaise et signe un film d'une beauté sublimée par la relation entre Orin et son fils, unique exemple d'amour sincère et pur.


  • Réalisation :
    • Shohei Imamura
  • Scénario :
    • Shohei Imamura
  • Production :
    • Toei Company
  • Producteur/-trice :
    • Jiro Tomoda
    • Goro Kusakabe
  • Image :
    • Masao Tochizawa
  • Montage :
    • Hajime Okayasu
  • Musique :
    • Shin‘ichiro Ikebe
  • Avec :
    • Ken Ogata
    • Sumiko Sakamoto (La mère de Tatsuhei)
    • Aki Takejo (Tamayan, la femme de Tatsuhei)
    • Tonpei Hidari (Le frère de Tatsuhei)
    • Shoichi Ozawa
    • Fujio Tokita
    • Sansho Shinsui
  • Auteur :
    • Shichiro Fukazawa
  • Pays :
    • Japon
  • Année :
    • 1983