Trois couleurs - Rouge

94 min
Sous-titrage malentendant
Ce programme est disponible en vidéo à la demande ou DVD.

Dernier volet de la trilogie des couleurs, "Rouge" hisse l’étendard de la fraternité. Kieslowski entrecroise thèmes moraux et motifs visuels, dénouant les fils de l’existence de ses personnages, rattrapés par un destin porteur d’espoir. Avec Irène Jacob et Jean-Louis Trintignant.

Valentine vit seule à Genève. Elle partage son temps entre ses études, ses cours de danse, ses défilés de mode... Elle attend surtout des signes de Michel, l’homme qu’elle aime. Revenu de Pologne, reparti pour l’Angleterre, Michel l’appelle parfois et sème la discorde. Un soir, Valentine renverse un chien en voiture. Elle ramène l’animal blessé à son propriétaire, dont l’adresse est indiquée sur le collier. Elle fait ainsi la connaissance d’un vieil homme antipathique, un juge à la retraite qui espionne ses voisins et se délecte à écouter leurs conversations téléphoniques. Indignée, Valentine condamne son comportement, mais elle veut pourtant croire en sa bonté…

Liberté, égalité, fraternité
Commencée par un accident de voiture, la trilogie de Kieslowski s’achève par un naufrage. Les personnages centraux de chaque épisode sont les seuls rescapés d’une catastrophe maritime. Au terme de ce long voyage, il ne reste qu’un inconnu, un barman anglais travaillant à bord du ferry échoué où les six autres étaient passagers. La scène du retour des rescapés est filmée en vidéo et suivie sur un écran de télévision par l’homme qui a tiré les ficelles de cette dernière histoire, un ancien juge solitaire et misanthrope, revenu du droit et des hommes. Face à Valentine, qui croit en ses semblables et en des jours moins sombres, cette figure d’un destin fatigué et reclus mène le combat au nom d’une raison désabusée. Il le perdra. De même qu’il a cessé d’être juge, l’ermite, au contact de la belle jeune femme, a renoncé à espionner ses voisins. Comme elle redonne un sens à sa vie, il intrigue pour lui faire rencontrer l’amour sous les traits d’Auguste, étudiant en droit et beau garçon. Les feux de circulation, la laisse du chien, l’affiche publicitaire, la voiture, la parka, le billet de ferry déclinent différentes nuances de rouge. La conscience que met Kieslowski à semer la couleur dans son film n’a d’égale que sa volonté de multiplier les intrigues d’un scénario mené avec une rare finesse.


  • Réalisation :
    • Krzysztof Kieslowski
  • Scénario :
    • Krzysztof Piesiewicz
    • Krzysztof Kieslowski
  • Production :
    • CAB Productions
    • France 3 Cinéma
    • MK2 Productions
    • TOR Production
  • Producteur/-trice :
    • Marin Karmitz
  • Image :
    • Piotr Sobocinski
  • Montage :
    • Jacques Witta
  • Musique :
    • Zbigniew Preisner
  • Avec :
    • Irène Jacob (Valentine Dussaut)
    • Jean-Louis Trintignant (le Juge)
    • Frédérique Feder (Karin)
    • Jean-Pierre Lorit (Auguste Bruner)
    • Samuel Le Bihan (le Photographe)
    • Marion Stalens (la Vétérinaire)
    • Juliette Binoche (Julie Vignon)
  • Pays :
    • France
    • Pologne
    • Suisse
  • Année :
    • 1994