Ça ne regarde personne

4 min.
Disponible : 27/11/2017 au 26/01/2018
Prochaine diffusion : mardi 28 novembre à 02h50
Virtuose de l'introspection filmée, le réalisateur Alan Berliner se confronte aux réticences de son père, Oscar, à évoquer le passé. Drôle et beau.
Alan Berliner explore son histoire familiale en interrogeant son père, qui se prête au jeu tout en contestant le bien-fondé de l'intérêt de son fils pour un passé qu'il juge insignifiant. Un face-à-face difficile et intense, rythmé par des photos et des films de famille, qui finit par charrier une dimension universelle.
Le mystère de la vie
"Ça va être long ?", interroge d'emblée le héros récalcitrant. "Une heure environ", rétorque sans se démonter le réalisateur. Après un rapide décompte des secondes, le film d’Alan Berliner s’ouvre sur une photo en noir et blanc d’Oscar dans sa jeunesse. Le contraste entre l’image de cet homme séduisant se donnant en spectacle et la voix de ce vieillard qui refuse de se livrer est étonnant. Personnage dur, froid et solitaire, Oscar s’est marié sans amour. Aujourd’hui divorcé, il vit seul après avoir subi deux opérations du cerveau. Plus proche de ses compagnons d’armée que de sa famille, il se moque de ses racines : "Tu fais un film avec du vent", prévient-il. Mais Alan Berliner le harcèle et parvient à le pousser dans ses derniers retranchements. "Nobody’s Business "ne cherche pas seulement à percer le mystère d'une vie humaine, il exprime l'amour et l’admiration d’un fils avec une résonance universelle.

Générique

Réalisation :

Berliner, Alan

Auteur :

Berliner, Alan

Pays :

Etats-Unis

Année :

1997