lectures et pétitions à signer!

Je vais m’envoler demain pour le Brésil et l’Argentine, pour poursuivre le tournage de mon prochain film Sacrée croissance ! , dont la production est soutenue par le site d’ATTAC et de Reporterre :

http://www.france.attac.org/articles/sacree-croissance-la-nouvelle-enquete-de-marie-monique-robin-soutenir

http://www.reporterre.net/spip.php?article4923

Avant de boucler pour une nième fois ma valise, j’aimerais vous faire part de trois lectures qui m’ont nourrie, chacune à leur manière, au cours des derniers jours.

La première concerne le livre de Matthieu Ricard Plaidoyer pour l’altruisme (NIL) que j’ai eu le privilège de recevoir par la poste, avec une dédicace de l’auteur. En effet, cet « ancien chercheur en génétique cellulaire », qui « a embrassé le bouddhisme voici quatre décennies », comme le dit la quatrième de couverture, cite largement Le monde selon Monsanto dans son ouvrage.

J’ai vraiment eu l’impression que ce livre était un cadeau du ciel, tant il tombait à point nommé : depuis que je travaille assidûment sur Sacrée croissance !, j’ai réalisé à quel point l’humanité était au bord du gouffre, car les signaux sont partout au rouge : réchauffement climatique, extinction de la biodiversité, fin annoncée des énergies fossiles, des minerais, « crise » financière, sociale, économique, etc.

Cette conviction récente, alimentée par mes nombreuses lectures et rencontres avec des experts indépendants, m’a plongée dans un profond désarroi. Même si, par ailleurs, – et c’est ce que montrera mon prochain film et livre- fleurissent un peu partout dans le monde des initiatives qui vont dans le sens d’une société post-croissance, et qui sont capables de développer de la résilience pour que nous puissions encaisser les chocs imminents.

Malheureusement, comme le révèle l’abandon par le gouvernement de la taxe carbone, les politiques n’ont toujours pas pris la mesure des bouleversements qui nous attendent et continuent de fonctionner avec un logiciel périmé qui de toute évidence nous conduit droit dans le mur. Ah ! les incantations pour le « retour de la croissance » répétées à longueur de journée, par nos gouvernants qui ne voient pas plus loin que le bout de leur prochain mandat, ou sont trop accaparés par la gestion du Titanic…

Toujours est-il que le livre de Matthieu Ricard m’a fait un bien fou, car il permet de se recentrer sur les valeurs essentielles et de retrouver l’énergie pour continuer. Je vous invite de toute urgence à le lire.

photo

Du coup, j’ai rencontré cet être exceptionnel, avant une conférence qu’il a donnée pour les étudiants d’HEC. Lors de notre entretien, Matthieu m’a dit que tous ceux qui avaient une conscience aigüe des défis qui nous guettent passaient par une phase dépressive,  que la méditation pouvait aider à surmonter, car « il faut continuer de vivre et d’agir ». En l’écoutant, j’ai repensé au film (Canal+ et ARTE) et livre ( Les Éditions du Chêne)  Le sixième sens que j’ai réalisés il y a dix ans et qui montraient les bienfaits de la méditation et de ce qu’on appelle « les états modifiés de conscience ».

http://www.mariemoniquerobin.com/sixemesenssynopsis.html

En tout cas, la recommandation de Matthieu n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde !

Enfin, Matthieu m’a montré un article qu’il a rédigé dans Le Point sur la farce que représente le World Food Prize, attribué récemment à un dirigeant de Monsanto. Inutile de préciser que je partage totalement son analyse !

MR1

MR.2

L’autre livre que je vous invite à lire c’est La mystique de la croissance. Comment s’en libérer (Flammarion) de Dominique Méda. J’ai présenté cette sociologue française, professeure à l’Université de Dauphine, lorsqu’elle m’a remis la légion d’honneur à Notre Dame des Landes.

http://www.arte.tv/sites/fr/robin/2013/06/11/journee-inoubliable-a-notre-dame-des-landes/

Elle est  l’auteure d’un livre pionnier Au-delà du PIB. Pour une autre mesure de la richesse (Flammarion). Son dernier ouvrage est capital pour comprendre comment nous nous sommes empêtrés dans un système économique fondée sur la croissance illimitée, un « fétiche » qui empêche nos responsables politiques de penser et d’entamer la nécessaire « reconversion écologique » dont nous avons de toute urgence besoin.

Vous pouvez trouver de nombreuses informations sur ce livre à ce lien :

http://www.laparisienneliberee.com/tag/dominique-meda/

Enfin, et dans un tout autre domaine, je vous recommande la lecture de Le jeûne, une nouvelle thérapie ? (La Découverte) de Thierry de Lestrade, qui réalisa par ailleurs un documentaire (ARTE) avec Sylvie Gilman sur le même sujet. Quand vous l’aurez fini, je suis sûre que vous aurez un tout autre regard sur le jeûne, dont les vertus sont proprement sidérantes ! J’ai beaucoup apprécié aussi la partie historique, où l’on voit comment la médecine « officielle », très liée aux laboratoires pharmaceutiques, s’est organisée pour mettre sous le boisseau et éradiquer toutes pratiques alternatives de soins, comme l’homéopathie, les plantes médicinales ou le jeûne. On retrouve dans cette très histoire des institutions que je connais bien, pour les avoir croisées dans mes différentes enquêtes, comme l’American Medical Association (AMA) qui a beaucoup œuvré pour le profit des fabricants de médicaments, plutôt que pour le bien des patients…

Après ces recommandations, excellentes pour l’esprit, je vous invite à signer deux pétitions importantes, pour lesquelles je me suis personnellement engagée.

La première concerne la protection des océans profonds qui sont menacés par les appétits des prédateurs humains redoutables que nous sommes. Vous trouverez plus d’informations sur le site de l’association Bloom,  qui met en ligne les messages des personnalités qui soutiennent l’initiative :

http://www.bloomassociation.org/

Par ailleurs, je vous invite à rejoindre de toute urgence l’initiative citoyenne européenne qui vise à ce que soit reconnu le crime d’écocide. Si la pétition atteint un million de signatures dans les pays de l’Union,  avant janvier 2014, la Commission sera obligée d’examiner la demande et d’agir en conséquence . En France, l’initiative est portée par Susan George, Edgar Morin et Pierre Rhabi :

http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2013/07/16/une-initiative-citoyenne-europeenne-pour-preserver-la-nature-et-les-generations-futures_3448371_3232.html

Pour ma part, j’ai enregistré une courte vidéo où j’explique pourquoi il est important que l’on se dote d’outils juridiques permettant de poursuivre au pénal les dirigeants d’entreprises, coupables de dégâts sur les écosystèmes. Elle sera bientôt en ligne sur le site de la pétition :

http://www.endecocide.eu/?lang=fr

A vous de jouer !

Ci-dessous le texte que j’ai rédigé pour préparer la vidéo :

Je soutiens l’initiative citoyenne européenne « Arrêtons l’écocide en Europe. Donnons des droits à la terre », car il est urgent de prendre des mesures efficaces pour lutter contre la destruction de l’environnement et des ressources de la planète, qui menace la survie de l’humanité dans un avenir très proche. Parmi ces mesures, il en est une qui est essentielle : la pénalisation des activités dangereuses pour les écosystèmes et la reconnaissance d’un crime, celui d’écocide. Cette mesure permettra de poursuivre au pénal, et pas seulement au civil, les dirigeants d’entreprises coupables de ce délit. Si le crime d’écocide était reconnu juridiquement, la multinationale Monsanto n’aurait jamais pu polluer la planète en toute impunité pendant plus d’un siècle ! Je vais prendre un exemple, qui nous concerne tous : celui des sinistres « PCB », ces produits chimiques utilisés comme isolants dans les transformateurs électriques, vendus en France sous le nom de pyralène. Ils sont interdits depuis plus de vingt ans, mais continuent de contaminer le lait maternel, les ours blancs de l’Antarctique, ou les saumons de l’Atlantique, car ce sont des Polluants Organiques Persistants, qui provoquent des cancers, des troubles de la reproduction ou de l’attention. Pendant cinquante ans, Monsanto a caché la toxicité des PCB, menti aux autorités sanitaires ou manipulé des études scientifiques. A Anniston, dans l’État de l’Alabama, aux Etats Unis, où la firme possédait une usine de PCB, les habitants qui  souffraient de maladies graves , ont mené un combat héroïque pour traîner Monsanto devant les tribunaux. Finalement, l’entreprise a été condamnée à verser la plus forte amende de l’histoire industrielle : 700 millions de dollars en réparation du préjudice subi par les habitants d’Anniston. Mais ce fut un procès civil, pas un procès pénal ! Les 700 millions de dollars versés aux victimes ne représentent quasiment rien, au regard des énormes profits engrangés par la firme aux quatre coins du monde ! D’ailleurs, chaque année, Monsanto provisionne des sommes considérables pour faire face aux multiples procès intentés par les victimes de ses produits, que ce soit l’agent orange, les PCB ou des herbicides. Si les dirigeants de Monsanto savaient qu’ils risquent personnellement la prison, en maintenant sur le marché des produits qui affectent durablement les écosystèmes et les hommes qui les habitent, ils seraient nécessairement plus prudents. Ce serait, sans doute, la fin programmée du roundup, qui provoque des dégâts considérables un peu partout dans le monde, dans les champs d’OGM ou les jardins privés !  C’est pourquoi je vous invite à rejoindre l’initiative citoyenne européenne pour qu’elle recueille un million de signatures avant le 21 janvier 2014 !

Catégories : Non classé