La nomination de l’ambassadeur bulgare en Géorgie

EU Ambassador to Georgia, Philip Dimitrov

 

Mise en perspective : Bulgarie

Lors de l”établissement du service européen d”action extérieure (SEAE), les douze nouveaux Etats membres ont vu une opportunité de promouvoir leurs intérêts de politique étrangère à travers les nominations d”ambassadeurs/chefs de délégation de l”Union européenne (UE). Encore en tant que pays candidat à l”adhésion, la Bulgarie avait aligné sa politique extérieure sur celle de l”UE et, suite à son adhésion, la possibilité de contribuer à la formulation de la politique étrangère commune est devenue une priorité pour le pays. Ainsi, par exemple, le processus d”élaboration des positions bulgares en matière d”affaires extérieures a été réformé pour le rendre plus efficace. Surtout, le ministère des Affaires étrangères bulgare a cherché à promouvoir la nomination de représentants bulgares à tous les niveaux du SEAE.

Il n”est pas surprenant que, comme la plupart des nouveaux entrants, la Bulgarie ait insisté sur l”application du critère géographique afin d”assurer la représentation des nouveaux Etats membres au sein du SEAE, dont les candidats ne disposeraient pas de qualifications et expériences comparables aux candidats des quinze anciens. Finalement, les quotas nationaux n”ont pas été retenus, mais l”équilibre géographique et celui des genres figurent comme objectifs à respecter dans l”Acte établissant le SEAE.

La plus grande difficulté rencontrée par la Bulgarie lors de la sélection au niveau national de nouveaux diplomates européens, était le « scandale des dossiers » : il s”était avéré que près de 200 diplomates bulgares avaient travaillé comme agents des services secrets sous le régime communiste. Ce passé douteux de beaucoup de diplomates risquait de compromettre les candidatures bulgares.

L”ambition de la Bulgarie était d”obtenir un poste d”ambassadeur sur les 32 postes disponibles de chefs de délégations de l”UE dans les pays tiers. Les intérêts et l”expérience de la diplomatie bulgare se situent principalement dans la région de la Mer Noire et des Balkans. Dès son adhésion, la Bulgarie participait donc activement au développement de la politique européenne dans ces régions, notamment au moment du conflit en Géorgie. Assez naturellement, le ministère des Affaires étrangères a mis tous ses efforts dans la nomination de candidats bulgares au sein de la délégation en Géorgie. Le concurrent principal pour cette nomination, la Pologne, a cédé, reflétant l”affaiblissement du soutien de Varsovie pour Tbilisi sous la présidence de BronisBaw Komorowski. Suite à la procédure de sélection à Bruxelles, Philip Dimitrov, ancien premier ministre bulgare issu de la droite, a été nommé au poste de chef de délégation en Géorgie. Au moment de sa nomination, seulement trois parmi les douze nouveaux Etats membres étaient représentés dans les hauts niveaux du SEAE et tous les partis politiques bulgares l”ont unanimement reconnu comme un succès.  

 

Elitsa Mincheva

 

Pour aller plus loin

Articles journalistiques sur la formation du SEAE et la nomination de chefs de délégation

http://www.euinside.eu/bg/news/bulgaria-wants-eurodiplomats-to-be-chosen-by-geografic-criteria

http://www.euinside.eu/bg/news/sofia-hopes-for-one-eu-mission-chief

http://www.dw-world.de/dw/article/0,,14760174,00.html

http://www.obshtestvo.net/content/view/1861/3/

http://euobserver.com/?aid=30852

http://www.mediapool.bg/show/?storyid=162866

 

Catégories : Archives · Service européen pour l'action extérieure