MISE EN PERSPECTIVE – Allemagne : vingt ans après la chute du mur de Berlin, la reconstruction à l’est entrave-t-elle le développement à l’ouest du pays ?

 

Photo : Martin le Roy

L”Europe aura sans doute profité aux hommes d”affaires.

 

Vingt ans après la réunification allemande, nombre d”habitants des Länder de l”est comme de l”ouest ont l”impression que des injustices perdurent. Dans les régions de l”ex-RDA, le retard économique persistant par rapport à l”Ouest demeure un sujet douloureux ; dans la partie occidentale, on a l”impression d”être le tiroir-caisse de l”Est alors que de gros investissements seraient nécessaires pour moderniser l”infrastructure. La reconstruction dans les régions orientales s”est-elle faite au détriment de l”ouest du pays ? Le débat en cours en Allemagne peut-il être étendu à l”Union européenne ?

 

Vingt ans après la réunification, les deux Allemagnes ont fusionné dans une très large mesure. Au niveau juridique, un État unique a rapidement vu le jour, s”exprimant d”une seule voix. Après 1990, la République fédérale est restée un partenaire fiable de l”Occident  au cœur de l”Europe. On peut toutefois se demander si cette image positive est partagée par la population. En effet, le contexte politique, économique et culturel a été trop différent pendant trop longtemps.

 

En 1990, on pensait dans la partie occidentale du pays que même si la RDA était en faillite, elle avait les reins suffisamment solides pour contribuer, après une période de transition, à la prospérité de l”Allemagne réunifiée. Mais à mesure que la reconstruction engloutissait des sommes de plus en plus astronomiques (près de 5 % du PIB est dédié chaque année à des aides financières au profit des régions de l”est) et que l”ouest du pays était confronté à des difficultés économiques, un débat particulièrement intéressant s”est engagé : la reconstruction dans la partie orientale du pays entrave-t-elle le développement à l”Ouest ?

 

Une polémique s”est enflammée lors des festivités entourant le XXe anniversaire de la chute du Mur à la suite d”une interview de Peter Ramsauer, le nouveau ministre fédéral des transports. Originaire de Bavière, un Land situé à l”Ouest de l”Allemagne, il a pris la succession de son compatriote de l”Est, Wolfgang Tiefensee. Dans l”interview, Ramsauer a évoqué la nécessité d”une « reconstruction à l”Ouest » après vingt années de reconstruction à l”Est.

 

Ces propos ont bien entendu suscité des réactions partagées, mais une chose est sûre, après deux décennies d”investissements dans la partie orientale du pays, les résultats sont visibles : les autoroutes et certaines liaisons ferroviaires y sont plus modernes que dans les Länder de l”ouest, elle dispose d”une infrastructure de pointe en matière de télécommunications et les gares sont souvent des lieux phares des centres villes. Dans les Länder de l”ouest en revanche, certaines régions souffrent d”un engorgement chronique du réseau routier et d”un développement insuffisant des infrastructures. De plus, nombre de communes fortement touchées par de la crise financière doivent continuer à verser les contributions de solidarité avec l”Allemagne de l”Est. C”est le cas de la ville de Bochum, par exemple. Lorsque de telles distorsions se produisent, il semble justifié de revoir les engagements pris.

 

Qu”en est-il au niveau de l”Union européenne ? Là aussi on constate des conflits d”intérêts similaires à ceux observés outre-Rhin. À première vue, la situation en Europe est plus abstraite car il ne s”agit pas de conflits de redistribution nationale, mais de conflits entre États membres. Mais il reste la question clé: jusqu`où va la solidarité ?.Est-ce que l`Espagne  est prête à renoncer aux fonds structurels en faveur de la Pologne? Est-ce que l`Allemagne est prête à  aider la Grèce, du fait de sa situation budgétaire exceptionnelle ? Le récent débat entre Berlin et Athènes sûr l”aide budgétaire montre qu”il est encore plus difficile d”affronter son opinion publique, quand il s’agit d’allouer ou de garantir  une aide financière destinée à un autre État membre. Plus le destinataire de l’aide est éloigné du contributeur, moins les contribuables sont  disposés à délier les cordons de leur bourse. Le chemin vers la perception qu”une intervention raisonnable est dans l’intérêt de tous, sera encore long à  parcourir… À  l”échelle nationale allemande, l’intervention porte sur la reconstruction de l”Est ; à l”échelle européenne, sur le projet de monnaie unique nommée « l”euro ».

 

Andreas Isensee

 

POUR ALLER PLUS LOIN

 

Le nouveau ministre fédéral des Transports a proposé une initiative qui a suscité de nombreuses réactions : après la reconstruction de l”Est, il propose une reconstruction à l”Ouest afin de moderniser en profondeur les infrastructures, qui ont souvent pâti de la priorité accordée à l”ex-RDA. Lire Der Spiegel.

 http://www.spiegel.de/wirtschaft/soziales/0,1518,660014,00.html).

 

Réactions dans Die Welt aux propos tenus par le nouveau ministre des Transports Peter Ramsauer

http://www.spiegel.de/wirtschaft/soziales/0,1518,660014,00.html

 

Des représentants politiques polonais ont déclaré fièrement que, de tous les États membres d”Europe centrale et orientale, c”est leur pays qui utilisait le plus efficacement les aides européennes. Les 67 milliards d”euros que la Pologne touche de diverses sources européennes pour la période 2007 à 2013 représentent le montant le plus élevé jamais perçu par un pays de l”Union dans le cadre de la politique européenne de cohésion, et dépasse les aides reçues par l”Espagne pendant une période comparable après son adhésion en 1986. Source EurActiv.com.

http://www.euractiv.com/fr/politique-regionale/selon-les-ministres-la-pologne-utilise-tres-efficacement-les-fonds-de-lue-news–0 -).

 

Retrouvez la discussion entre l`Allemagne et la Grèce telle que la rapporte le Wall Street Journal. (http://online.wsj.com/article/SB10001424052748704207504575129022672073334.html?mod=WSJ_hpp_MIDDLENexttoWhatsNewsSecond)

 

Un article du site Internet du Collège d’Europe sur le campus de Natolin (Varsovie). http://www.coleurop.be/template.asp?pagename=natolinresidence

 

Catégories : Archives · À qui profite l'Europe ? Identités, classes sociales et représentations