bière, chanson, gemütlich, Gemütlichkeit, karambolage, Oktoberfest, Prosit

Ein Prosit der Gemütlichkeit !

Cela ne vous a probablement pas échappé, la semaine dernière, l’équipe de Karambolage est allée à la fête de la bière, à la célèbre “Oktoberfest” à Munich. Là-bas, nous avons encore une fois pu constater que les Allemands chantent énormément, surtout quand il s’agit de faire la fête. Et grâce à ce voyage, deux nouvelles chansons sont rentrées dans le répertoire de l’équipe de Karambolage.

La première est un canon qui parle du Oberammergau, région que nous avons parcourue en voiture. Nous l’avons chantée à tue-tête lors d’un long trajet et même les Français ont plus ou moins réussi à prononcer ce vire-langue. Voici la partition.

Traduction : Aujourd’hui Hans vient me voir, se réjouit Lise. Mais vient-il par Oberammergau ou bien par Unterammergau ou bien pas du tout, rien n’est sûr.

La deuxième chanson n’est pas vraiment une chanson mais une sorte de toast chanté. Elle s’appelle “Ein Prosit der Gemütlichkeit” et tous les Allemands la connaissent.

Petite explication : Les Allemands aiment trinquer. D’ailleurs, le mot trinquer vient de l’allemand “trinken”, boire. En trinquant, les Allemands disent “Prosit” (ou alors une version raccourcie de Prosit, “Prost”). Prosit est latin et signifie “que ceci te soit bénéfique”.

Quant à la “Gemütlichkeit”, mot allemand réputé intraduisible, il décrit un certain état d’esprit des Allemands, leur besoin viscéral de se retrouver bien au chaud, harmonieusement, dans un cadre agréable. A la rédaction, nous nous cassons la tête à chaque fois qu’il nous faut trouver un équivalent de cette fameuse “Gemütlichkeit” en français. Pour l’instant, la meilleure traduction que nous ayons trouvée est “atmosphère douillette, conviviale”. Dans “Ein Prosit der Gemütlichkeit” les Allemands trinquent donc à l’atmosphère conviviale et douillette.

Dans la vidéo ci-dessous, vous verrez l’équipe de Karambolage interpréter ces deux oeuvres avec beaucoup d’enthousiasme.

Ah oui, nous avons rapporté encore autre chose dans nous bagages : un nouveau verbe franco-allemand ! Ce verbe, c’est “prositer”, et ça veut dire trinquer en chantant. Ce sont évidemment les Français de l’équipe qui l’ont inventé.

Catégories : La vie de Karambolage · Les aventures de Karambolage · Toutes les vidéos du blog

commentaires