communautés, c¿est, c¿était, différentes, en, france, jeunesse, konrad, l¿office, présenter

Karambolage en Macédoine…

En janvier, lӎquipe de Karambolage bouge beaucoup.

En effet, le 22 janvier, c”est la date anniversaire du Traité de l”Élysée signé le 22 janvier 1963 entre le Général de Gaulle et le chancelier Konrad Adenauer. Alors, nous sommes fréquemment invités à venir présenter Karambolage lors de manifestations un peu partout en France et en Allemagne. 

Malheureusement, nous ne pouvons pas accepter toutes ces invitations, alors c”est au premier qui nous invite ou à celui qui se montre le plus convaincant.

Cette année, Jeannette Konrad est allée à Strasbourg, Maija-Lene Rettig à l”office franco-allemand pour la jeunesse et moi-même à Rennes. Mais aussi à Skopje, capitale de la Macédoine.

Vous vous souvenez de la guerre civile qui a sévi en 2001 en Macédoine, de l”insurrection de la minorité albanaise contre le pouvoir macédonien. Certes, les accords d”Ohrid d”août 2001 ont donné aux Albanais de Macédoine davantage de droits et d”autonomie, mais le consensus est fragile et la communication souvent difficile entre les communautés, d”autant que Macédoniens et Albanais n”ont ni la même langue (ni le même alphabet), ni la même religion (les Macédoniens sont orthodoxes, les Albanais, musulmans). Par ailleurs, les Macédoniens et les Albanais ne sont pas les seuls habitants de la Macédoine : il y a aussi des Turcs, des Roms, des Serbes, des Valaques…

Sur l”initiative de l”Office franco-allemand pour la jeunesse, de l”Ambassade de France et de l”Ambassade d”Allemagne, j”ai été invitée à venir présenter et raconter Karambolage, notamment à des étudiants Macédoniens : « Karambolage, un exemple de dialogue entre différentes cultures ».

Et c”était curieux de constater le vif intérêt des ressortissants des différentes communautés pour nos « petites mythologies françaises et allemandes », c”était même émouvant de discuter avec ceux qui auront demain des postes de décision dans ce pays déchiré, des écueils à éviter et des pièges à déjouer quand on veut confronter des cultures différentes.

 

Un atelier très animé et la confirmation pour moi que ce qui m”a toujours guidée dans mon travail est juste : seule une démarche vraiment personnelle peut avoir une portée universelle.

 

Catégories : Les aventures de Karambolage

commentaires