développement, écriture, projet, tournage

Séries Françaises. Les 10 projets qui promettent (2015)

Script

Chaque année, grâce au hors-série Production 2015 concocté avec amour par Écran Total, je réalise un récapitulatif des projets de séries françaises qui retiennent mon attention. Sur 91 projets recensés de nouvelles séries, 46 ont un diffuseur. Voici mon top 10.

 

10. Templeton (OCS)

Histoire : Les aventures des trois frères Templeton, dans l’ouest américain de 1890. Ces « Hors la loi » tenteront tant bien que mal d’organiser le braquage d’un convoi d’or dans la petite ville de Two Rivers.

Je surveille de très près les productions originales d’OCS. Sans un sou, elles se permettent régulièrement une grande créativité ainsi qu’une liberté de ton qui fait du bien au PAF. Si je n’avais pas été enchanté par France Kbek ou In America, je pense qu’elle peut en revanche reproduire le succès d’une autre comédie d’OCS, Lazy Company, où la parodie devient l’un des axes humoristiques principaux. Ici, il s’agira de western.

Statut : Diffusion à partir du 23 mars sur OCS City. Format : 10×26′. Écrit par : Daive Cohen, Pierre Cardonnel, François-David Cardonnel, Jonathan Cardonnel. Production : Skits.

 

9. Peurs (sans diffuseur)

Histoire : Nora et Fabien sont engagés dans une enquête qui va mettre à jour le danger qui menace leur ville. Sauf que la série prendra la forme d’une collection de contes fantastiques modernes…

J’ai deux attraits pour ce projet. Le premier, ce sont ses auteurs, David Elkaïm et Vincent Poymiro, deux des créateurs d’Ainsi Soient-Ils qui reste pour moi l’une des toutes meilleures séries de 2014 (sa saison 2). L’autre intérêt, c’est son sujet et sa forme. Apparemment, il s’agirait d’une anthologie mais apparemment également, un lien serait tissé entre toutes ces histoires. Comment ? Pourquoi ? On veut en savoir plus !

Statut : En développement. Format : 8×52′. Écrit par : David Elkaïm et Vincent Poymiro. Production : Compagnie des Phares et Balises.

 

8. Speakerines (France 2)

Histoire : En 1962, la célèbre speakerine de la RTF, Christine, est agressée dans les studios. Confrontée à une violence inédite, son image auprès du public va peu à peu se transformer.

Sans rancunes, j’ai envie de dire. Alors qu’en 2013, je plaçais Cognacq-Jay (voir l’interview des créateurs) en tête des projets de séries les plus prometteurs, nous avons appris cette année l’existence de Speakerines, qui se déroule plus ou moins à la même période – années 60 – et dans le même milieu, celui de la télévision. Reste que toute exploration de la jeunesse de notre média m’intéresse, si et seulement si cela permet de parler de notre époque. En espérant que cela fasse parti de l’ADN de cette création.

Statut : En écriture. Format : 8×50′. Écrit par : Valentine Milville, Joé Caltagirone et Nicole Jamet. Production : Macondo Productions.

 

7. Le Bureau des Légendes (Canal+)

Histoire : Au sein de la DGSE, le Bureau des légendes forme et pilote à distance les agents les plus importants des services de renseignements français : les clandestins. Opérant “sous légende“, c’est-à-dire sous couverture, ils doivent repérer les personnes susceptibles d’être recrutées comme sources de renseigne­ments. Le héros rentre d’une mission de six années à Damas. Mais contrairement à ce qu’exigent les règlent de sécurité, il n’abandonne pas l’identité sous laquelle il vivait en Syrie. Mettant ainsi en danger tout le système.

C’est le nouveau projet d’Eric Rochant (lire son blog par ici) à qui l’on doit, en télévision, le sauvetage de Mafiosa. Connu au cinéma pour le film Les Patriotes qui nous plongeait dans le monde des renseignements, il récidive cette fois-ci en télévision avec le même univers. Mais après avoir pris la baffe The Honourable Woman cette année sur le monde de l’espionnage, la barre semble difficile d’accès. En attendant, avec les tragiques événements qui ont secoué la France ces derniers jours, peut-être que le public s’intéressera d’autant plus à ceux qui œuvrent dans l’ombre.

Bon, par contre, je mets un pouce négatif pour le titre de la série qui pourrait presque être celui d’une série fantastique US diffusée en plein après-midi sur M6.

Statut : En tournage jusqu’au 10 février. Format : 10×52′. Écrit par : Eric Rochant, Camille de Castelnau, Emmanuel Bourdieu et Cécile Ducroq. Production : The Oligarchs Production / Federation Entertainment.

 

6. La Vallée (sans chaîne)

Histoire : Oubliée de fait par un État français en crise, une Vallée de l’Ariège s’est constituée en territoire autonome et utopiste, coupant même la seule route qui permettait d’y accéder. Neuf ans plus tard, alors que la France achève de se disloquer, la Vallée n’est plus qu’un havre de paix mais un piège qui se referme sur des habitants minés par les dissensions internes et menacés par le retour du monde extérieur, dès que l’hiver sera passé.

Parce qu’il semble bon de mettre notre société en perspective, et parce que c’est en général le terrain pratiqué par une bonne majorité des grandes séries, La Vallée possède un potentiel qu’on serait curieux de voir pleinement exploité. C’est justement tout l’intérêt que l’on peut projeter sur cette série puisque l’un de ses auteurs, Tristan Garcia, est philosophe et sériephile. Alors, on lui fait confiance ?

Statut : En développement. Format : 8×52′. Écrit par : Tristan Garcia et Léonard Haddad. Production : Véra, Chuck & Dave Productions.

 

5. Reverso (Canal+)

Histoire :  Quand un jeune agent des renseignements musulman, au front de la lutte antiterroriste, est pris dans une machination suite à la mort de sa femme dans un attentat.

Certes, a contrario du Bureau des Légendes en cours de tournage, on connait moins de détails sur ce projet. Mais Reverso m’a attiré davantage pour son originalité. C’était ce qu’avait réussi, de manière plutôt courte, Sleeper Cell – mettre en perspective un musulman face aux intégrismes qui parasitent sa religion. Par ailleurs, ce projet est écrit entre autres par Rachid Santaki, journaliste et romancier reconnu. Un gage de qualité en théorie.

Statut : En écriture. Format : 8×52′. Écrit par : Rachid Santaki et Stéphane Pannetier. Production : Flach Film Production.

 

4. Rubber Ducks (sans chaîne)

Histoire : En 2008, la NASA décide de lâcher 90 canards en plastique au Groenland afin de comprendre la fonte des glaciers. Dix ans plus tard, ils resurgissent à des endroits improbables. L’interprétation de ces changements excite les scientifiques, alors qu’au même moment, aux quatre coins du monde, des catastrophes inexplicables surviennent.

J’ai un peu triché, ce n’est pas véritablement un projet de série française… il s’agit d’une co-production franco-israélienne. Reste que Rubber Ducks est particulièrement excitante. En s’appuyant sur une réelle expérience (sauf que les canards n’ont jamais réapparu… pour l’instant), la série espère tirer le fil du réel grâce à la fiction. A la fois clairement engagée écologiquement, la série ne semble pas non plus mettre de côté l’aspect mystérieux qui pourrait motiver le téléspectateur à se creuser les méninges. Très intriguant.

Statut : En écriture. Écrit par : Yaël Hedaya. Production : Haut et Court / July August Productions.

 

3. Transferts (Arte)

Histoire : Suite à un accident, Florian tombe dans le coma. En se réveillant quelques années plus tard, le monde n’est plus le même, grâce à une innovation étonnante, celle du « transfert ». L’esprit humain peut être implanté dans n’importe quel corps. Et Florian, lui, ne s’est pas réveillé dans le sien.

J’aime profondément la science-fiction, et même si ce synopsis a déjà été traité un peu partout en littérature, difficile de ne pas trépigner d’impatience devant une telle promesse. De ce fait, Arte suit les pas de sa cousine SVT quand elle produit la série Real Humans (qu’elle-même diffuse en France). C’est un défi aussi pour les auteurs qui n’ont pas eu l’occasion de travailler sur de tels sujets. Récemment, ils ont œuvré pour Caïn, la série policière de France 2. On espère qu’ils puissent se sentir beaucoup plus libre narrativement sur ce projet…

Statut : En écriture. Tournage : été 2015. Format : 6×52′. Écrit par : Claude Scasso et Patrick Benedek. Production : Panama Productions / Filmagine.

 

2. La Liste (sans chaîne)

Histoire : Thriller politique basé sur un scandale impliquant le réseau international d’une banque suisse. L’histoire est racontée du point de vue de deux journalistes qui enquêtent sur un énorme système d’évasion fiscale.

Je suis régulièrement une émission de France 2 qui s’appelle Cash Investigation. Elle relate les compromis et les compromissions du monde des affaires, entre détournement de la loi, évasion fiscale, et pire. Et c’est un univers qui serait très intéressant d’explorer en séries. C’est justement ce que semble proposer La Liste, avec deux auteurs pas méconnus du milieu. Fabrice Lhomme et Gérard Davet sont deux des enquêteurs d’investigation les plus connus en France. L’affaire Karachi, l’affaire Tapie, et bien d’autres, ce sont eux. Et l’une d’elle semble justement correspondre à l’histoire, c’est celle des listings HSBC où un informaticien de la banque a fait sortir de nombreux noms d’évadés fiscaux. Dramaturgie, personnages… tout semble réuni pour faire de ce projet une excellente série. Mais de bons journalistes font-ils de bons scénaristes ?

Statut : En écriture. Format : série de 52′. Écrit par : Fabrice Lhomme et Gérard Davet. Production : Chabraque Productions.

 

1. Tu ne tueras point (sans chaîne)

Histoire : Dans une société qui pense avoir éradiqué la violence depuis une dizaine d’années, un meurtre est commis. C’est l’exacte réplique d’un assassinat perpétré plus de 15 ans auparavant. Le capitaine Granges, flic ambitieux mais peu expérimenté, décide de faire appel à Laura Prieur, ex-flic, celle-là même qui avait travaillé sur la première affaire. Elle n’a pas touché un flingue ou fait une « perquise » depuis plus de 10 ans, mais va pourtant accepter de récupérer cette affaire.

Eh ouais, en première place, une série simili-policière. C’est plus ou moins un exploit sur ce blog. Et en même temps, je ne pouvais pas passer à côté d’une série dont le principe était de proposer un univers dont l’enjeu sécuritaire n’a rien à voir avec le nôtre, socialement et sûrement sociologiquement. Et c’est souvent un moyen détourné pour encore mieux parler de nous. J’y crois d’autant plus qu’au stylo, on retrouve une personne que l’on connaît, Eric Vérat. Il avait notamment animé la formidable série documentaire sur France Culture sur le monde des séries en compagnie de Benoît Lagane. Le synopsis nous rappelle beaucoup de choses : de Demolition Man (oui, je me devais de le citer…) à The Invention of Lying, un film de Ricky Gervais moyen mais au grand potentiel. C’est peut-être le soucis de ce genre de concept et de parvenir à ce que l’évidence de l’idée ne cède pas à la facilité. Simple et complexe, un bon gros challenge.

Statut : En développement. Format : 6×52′. Écrit par : Eric Vérat et Nils-Antoine Sambuc. Production : Compagnie des Phares et Balises.

 

Par ailleurs, de nombreux autres projets méritent d’être cités. Arte termine actuellement le tournage de Trepalium, série d’anticipation dans un monde futuriste et la chaîne tournera à l’été prochain Cannabis vendu comme un Soprano dans le monde européen de la drogue.

Canal+ a lancé le tournage de Section Zéro, série d’Olivier Marchal où les États ont cédé leurs places aux multinationales et la chaîne développe Les Sauvages sur le premier candidat d’origine algérienne à l’élection présidentielle et qui est la cible d’un attentat.

France 2 achèvera bientôt le tournage de 10%, réalisée notamment par Cédric Klapisch, dans laquelle on suivra le quotidien d’agents artistiques ; et on attend que soit diffusée au printemps Les Témoins, la nouvelle création du duo Hadmar/Herpoux, sur des meurtres qui ont lieu dans des maisons témoins.

Sur TF1, on peut relever l’adaptation d’un roman d’Harlan Coben, Une chance de trop, actuellement en tournage. Concernant M6, on peut citer l’anachronique Peplum, une comédie Kaamelott-esque dans laquelle figure notamment Jonathan Lambert en tenue de romain.

Au rayon des projets sans chaînes, j’ai longtemps hésité à sélectionner The Young Pope, sur un nouveau Pape en plein doute, puisqu’elle est l’œuvre de Tony Grisoni (qui a récemment créé Southcliffe). Je citerai également Rencontres, série chorale sur des rencontres amoureuses, par le créateur de Clara Sheller, Nicolas Mercier ; mais hors de question en revanche de citer le projet de relance de Thierry La Fronde chez WE Prod, parce qu’il ne faut pas déconner non plus.

Catégories : Comédie · Drama · Série française