appli, bâtisseur, défi batisseurs, e-tourisme, Fribourg, ulm

Qu’ont en commun les villes de Strasbourg, Ulm et Fribourg ?

Vous avez aimé la bande-annonce du making-of ? Dans notre équipe, l’excitation est à son comble… Plus que deux jours avant que vous ne découvriez l’application, puis le lundi 10 décembre, le web-documentaire. Outre de nombreuses informations concernant la cathédrale de Strasbourg, vous en apprendrez aussi plus sur celles d’Ulm et de Fribourg-en-Brisgau. L’application pourra d’ailleurs bientôt être utilisée in-situ dans ces trois villes. Restez curieux ! En attendant, quels peuvent bien être les points communs entre ces cités rhénanes ?

Cathedrale Ulm

C’est à Ulm que s’élève l’église la plus haute du monde !

Les bâtisseurs de l’époque voyageaient loin pour acquérir savoir et savoir-faire sur les différents chantiers de cathédrales où ils se rendaient. Ainsi, les cathédrales de toute l’Europe étaient le fruit de diverses inspirations.

On peut citer comme exemple un des bâtisseurs les plus connus de l’époque : Ulrich d’Ensingen. Il devient le maître d’œuvre de la cathédrale d’Ulm en 1392 et rêve d’y ériger un jour une tour imposante. Appelé sur le chantier de la cathédrale de Strasbourg en 1399, il accepte volontiers de diriger le chantier alsacien parce qu’il aura enfin la possibilité de construire une tour octogonale sur des fondations déjà existantes. À Ulm, la tour n’était envisageable que dans un avenir très lointain… Il s’installe donc à Strasbourg et y dirige à distance le chantier d’Ulm jusqu’à sa mort en 1419. Vous allez faire sa connaissance dans notre webdoc-jeu « Le Défi des bâtisseurs ». Et si vous deviez visiter la cathédrale d’Ulm, n’hésitez pas à partir à sa recherche !

Cathedrale Fribourg

Autre joyau de l’architecture gothique rhénane : la cathédrale de Fribourg

Le métier de bâtisseur de cathédrale était à l’époque exclusivement exercé par des hommes. Pourtant, dans nos recherches pour le projet transmédia, nous avons rencontré deux bâtisseuses : l’architecte Yvonne Faller, qui veille aujourd’hui sur la cathédrale de Fribourg-en-Brisgau et sa «  plus belle tour de la chrétienté » et le professeur Ingrid Helm-Rommel, responsable de la cathédrale d’Ulm et de sa plus haute tour du monde. Les deux femmes nous ont impressionnées par leur savoir technique. Leur tâche principale est d’entretenir ces deux monuments, ce qui constitue sans aucun doute un défi de taille.

Tailleur de pierre - Münsterbauhütte Freiburg©

Les savoir-faire sont passés de génération en génération, des deux côtés du Rhin – Münsterbauhütte Freiburg©

Les tours de cathédrales doivent être régulièrement expertisées et restaurées en raison de l’érosion. C’est principalement le vent qui abîme au fil des jours ces joyaux du Moyen Âge. Ainsi, on entend encore aujourd’hui le cliquetis des outils sur la place de la cathédrale de Fribourg-en-Brisgau. Concentrés sur leur travail de fourmi, les tailleurs de pierre remplacent les pièces qui en ont besoin directement sur place. Quand ils nous autorisent à jeter un coup d’œil par-dessus leur épaule, nous sommes aussitôt projetés au Moyen-Âge.

Alors, vous avez envie, vous aussi, de faire un voyage dans le temps ?

Je m’appelle Teresa et je travaille sur le projet transmédia du „Défi des bâtisseurs“ en tant qu’auteure pour les contenus allemands de Fribourg-en-Brisgau et d’Ulm. Pour ce projet, j’ai interrogé de nombreuses personnalités travaillant sur des chantiers de cathédrales et j’ai appris des choses nouvelles chaque jour. 

http://www.arte.tv/cathedrale – Le Défi des bâtisseurs, un projet transmedia et un webdoc autour de la cathédrale de Strasbourg

Catégories : Application smartphones

commentaires