le mot

le mot : "kaputt"

Karambolage 29 - 24 octobre 2004
Waltraud Legros se penche aujourd’hui sur un mot que tout le monde connaît ou plutôt croit connaître : kaputt.

 

675244 - kaput.jpg

Peu de mots allemands sont aussi connus de par le monde que le mot "KAPUTT". Un mot bref et pratique qui signifie "cassé", "détruit", "fichu", voire "éreinté" quand on est soi-même "complètement  kaputt". Mais est-ce que "kaputt" est vraiment un mot allemand ? Oui et non. En tout cas, il a pas mal voyagé et a des choses à nous dire. Au tout début, il y eut le mot latin CAPUT :  le "chef" dans le sens de tête (pensons au "couvre-chef"). La progéniture de ce "caput" est très nombreuse, quelle que soit la langue européenne. En français, elle va du "capitaine" au "chapeau", de la "chapelle" au "capital", du "chapitre" au "capot" de voiture etc ...Mais ce sont là des choses qui ne sont pas forcément cassées.

D’où vient alors la signification négative de "kaputt" ?Eh bien, les Français devraient déjà avoir deviné : Leur "CAPOT" mène directement à "CAPOTER", un verbe utilisé d’abord dans la marine. Un bateau ou un navire qui avait fait naufrage, qui avait sombré ou échoué, eh bien il avait "capoté" littéralement cul par-dessus tête. Mais il y a un lien beaucoup plus direct encore entre "kaputt" et la langue française : "faire capot" et surtout "être capot" est en effet une expression des joueurs de cartes. "Être capot" veut dire qu’on n’a pas fait un seul pli, qu’on est battu, ruiné,– "kaputt" !

Et comme au temps des mercenaires une rude journée de combat se terminait souvent par des jeux de cartes bien arrosés, les fantassins allemands ont appris l’expression française. C’est ainsi que "faire capot" est devenu "kaputt machen" et servait bientôt à désigner tout ce qui fait, hélas, partie d’une guerre : voler, piller, incendier, trucider etc. Et avec le temps, "kaputt" est devenu le mot passe-partout que l’on sait. Une histoire qui nous apprend ceci : pour que le noble "caput" latin devienne le "kaputt" allemand, il a bien fallu l’intervention de la langue française pour faire capoter la signification dans le négatif.

 

Texte : Waltraud Legros

Image : Nicolas Thépot

 

Cliquez ici pour le commander

le mot : "kaputt" est disponible sur le DVD 2