Berlin 56 (1/6)

Séries & fiction -
45 min - 343 vues

Dans un Berlin-Ouest hanté par les fantômes du nazisme et électrisé par les premiers tubes rock, le portrait saisissant d'une époque à travers la rébellion d'une jeune fille, porté par une interprétation et une réalisation sans faille.

Épisode 1

Berlin, 1956. Renvoyée de l'Institut des arts ménagers, Monika Schöllak tente de se jeter du métro qui la ramène chez elle, mais en est empêchée par un jeune inconnu. Chez elle, elle est accueillie par les remontrances méprisantes de sa mère, Caterina. Depuis le départ pour le front d'un époux dont elle n'a plus eu de nouvelles, cette dernière tient d'une main de fer ses trois filles et son école de danse de salon, la maison Galant, sur la grande avenue du centre-ville, le Kurfürstendamm (dit "Ku’damm"). Elle désespère de trouver une situation à Monika mais les perspectives de mariage de ses autres filles la rendent plus optimiste : Helga va épouser Wolfgang, futur procureur général, et Eva continue de faire les beaux yeux au professeur Fassbender, son chef, plus âgé, avec qui elle travaille à la clinique psychiatrique.

Caterina décide de prendre en main le destin de Monica et oblige Joachim Franck, fils d’un riche industriel, à qui elle donne des cours de bienséance, à l'accompagner au mariage d’Helga. Le jour dit, Monika découvre que son sauveur du métro, Freddy, fait partie de l'orchestre. Son embarras se change en ravissement lorsqu'il se lance dans un rock endiablé – au grand dam de Mme Schöllack, qui a proscrit la "musique de nègre".

Miroir

Sur fond de décors stylisés, qui évoquent à la fois l’élégante mélancolie des tableaux d'Edward Hopper et les chromos pastel d’une comédie musicale, la touchante héroïne de Berlin 56 conquiert pas à pas sa liberté, défiant par sa sincérité et sa fougue l’impitoyable carcan qui l'étouffe. Le rock et ses acrobaties constituent pour Monika, comme pour Freddy et même Joachim, l'indigne fils à papa, l'expression d'une révolte indicible. Romanesque, mais documentée, excellemment réalisée et interprétée,la série Berlin 56 dépeint une bonne société reposant sur le mensonge, l'obsession de la réussite et l'oppression des femmes, qui pour fuir sa responsabilité dans les crimes du nazisme, préfère en ostraciser les victimes. Entre âpreté et glamour, le portrait d'une génération, sans concessions ni nostalgie, mais teinté d'optimisme, dans lequel une bonne part de l'Allemagne s'est reconnue.

Générique
  • Costumes :Maria Schicker
  • Décors / Bauten :Lars Lange
  • Image :Michael Schreitel
  • Montage :Ronny Mattas
  • Musique :Maurus Ronner
  • Production :UFA Fiction
  • Producteur/-trice :Benjamin Benedict, Nico Hofmann
  • Réalisation :Sven Bohse
  • Chargé(e) de programme :Bastian Wagner, Anna Boßlet, Heike Hempel
  • Scénario :Annette Hess
  • Son :Ralf Herrmann
  • Avec : Claudia Michelsen (Caterina Schöllack)
    Sonja Gerhardt (Monika Schöllack)
    Maria Ehrich (Helga Schöllack)
    Emilia Schüle (Eva Schöllack)
    Heino Ferch (Prof. Dr. Jürgen Fassbender)
    Uwe Ochsenknecht (Fritz Assmann)
    Sabin Tambrea (Joachim Franck)
    Trystan Pütter (Freddy Donath)
    August Wittgenstein (Wolfgang von Boost)
    Robert Schupp (Gerd Schöllack)
  • Pays :Allemagne
  • Année :2016
  • Origine :ARTE F
Commentaires (0)