Thema

28 minutes

Leïla Slimani / Faut-il accepter d’être fiché pour être mieux protégé ?

Actu & société -
44 min
  • Comment (re)voir ce programme Descendre

    • Diffusion :
    • jeudi 3 novembre à 20h05
    • Disponible en direct : oui
    • En ligne du 3 novembre au 10 novembre 2016
    VOD-DVD

    Ce programme n’est pas disponible en vidéo à la demande ou DVD.

    Rappel par e-mail

    heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

    ARTE vous garantit que l’adresse e-mail fournie servira uniquement à l'envoi de ce rappel.

LEÏLA SLIMANI Elle a obtenu le Goncourt pour son second roman, "Chanson douce". J'AI DONNÉ LES ORGANES DE MON FILS MORT À 18 ANS Sophie Forest souhaite sensibiliser les Français au don d'organes. FAUT-IL ACCEPTER D'ÊTRE FICHÉ POUR ÊTRE MIEUX PROTÉGÉ ? Avec Françoise Dumont, présidente de la Ligue des droits de l’Homme, Philippe Goujon, député-maire Les Républicains, et Marc Rees, journaliste.

LEÏLA SLIMANI Le prix Goncourt vient d’être attribué à Leïla Slimani pour son second roman, "Chanson douce", paru chez Gallimard. A travers cette œuvre, « c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation », explique l'éditeur. Thriller au style sec et tranchant, le roman est déjà un succès en librairie. Nous recevons l’auteure Leïla Slimani sur notre plateau.

J'AI DONNÉ LES ORGANES DE MON FILS MORT À 18 ANS Le 24 juin 2011, Sophie Forest perd tragiquement son fils Emmanuel dans un accident de moto. Quelques jours auparavant, il lui avait déclaré qu’il était favorable au don d’organes au cours d’une discussion suscitée par la diffusion d’un spot d’information télévisé. Aujourd’hui trois personnes greffées vivent grâce à sa décision. Sa mère prend la parole pour sensibiliser le public à un sujet bien trop méconnu mais qui peut s’avérer extrêmement utile pour les 21 000 personnes en attente d’une greffe en France en 2015.

FAUT-IL ACCEPTER D'ÊTRE FICHÉ POUR ÊTRE MIEUX PROTÉGÉ ? Ce dimanche 30 octobre, un décret du gouvernement est paru, officialisant la création d’un fichier TES (Titres Éléctroniques Sécurisés) qui regrouperait la « photo numérisée du visage, les empreintes digitales, la couleur des yeux et les adresses physiques et numériques » de plus de soixante millions d’individus. Cette base de données aurait pour but de faciliter la lutte contre l’usurpation d’identité, mais aussi l'identification de personnes dans les procédures judiciaires. Pourtant, certains craignent que cette omniscience des autorités ne dégénère en un scénario orwellien. Nous en parlons avec la présidente de la Ligue des droits de l’Homme Françoise Dumont, le secrétaire national Les Républicains en charge de la sécurité Philippe Goujon, et le journaliste et spécialiste du droit des nouvelles technologies Marc Rees. 

Générique
  • Présentation :Élisabeth Quin
  • Pays :France
  • Année :2016
  • Origine :ARTE F
Commentaires (0)