Thema

L'incompris

Film -
100 min
  • Comment (re)voir ce programme Descendre

    • Diffusion :
    • vendredi 09 septembre à 2h50
    • samedi 03 septembre à 10h30
    • Disponible en direct : oui
    • Disponible en ligne : non
    VOD-DVD

    Ce programme n’est pas disponible en vidéo à la demande ou DVD.

    Rappel par e-mail

    heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

    ARTE vous garantit que l’adresse e-mail fournie servira uniquement à l'envoi de ce rappel.

Un jeune garçon dévasté par la mort de sa mère cherche en vain du réconfort auprès d'un père qui ne le comprend pas... Scandé par le "Concerto pour piano n°23" de Mozart, un drame déchirant de l'incommunicabilité par Luigi Comencini, grand cinéaste de l'enfance.

John Edward Duncombe, représentant du Royaume-Uni à Florence, vient de perdre sa femme, emportée par la maladie. Il rassemble ce qui lui reste de courage pour annoncer la nouvelle à son fils aîné, Andrea, 10 ans, qui a deviné la raison de leur entretien mais se laisse distraire par les bruits du dehors. Décontenancé par cet apparent détachement, le consul demande au garçon de cacher la vérité à son petit frère, Milo. Focalisant son attention sur ce dernier, dont la santé fragile le tracasse, et happé par ses responsabilités professionnelles, sir Duncombe passe à côté de l'abîme de souffrance dans lequel sombre Andrea...

Délicatesse

Une fois sa promesse formulée, Andrea file à la salle de bains. Cherchant son peignoir au sortir de la douche, il appelle sa mère avant de se figer de douleur, tandis que ne parviendront au consul que les échos persistants de sa tonitruante Marche turque... Cette scène résume à elle seule l'amoncellement de malentendus qui se dressent entre père et fils, momentanément dissipés par la visite du facétieux oncle Will. Creusant un thème majeur de son oeuvre, l'enfance, Luigi Comencini capte avec délicatesse les oscillations de son jeune héros, entre jeux fraternels dans les couloirs d'un palais dépeuplé, tentatives de rapprochement infructueuses avec un père réfugié sous sa carapace sociale, et chagrins ravalés. Scandé par le Concerto pour piano n° 23 de Mozart et innervé d'humour tendre, le drame progresse jusqu'à une conclusion qui a fait pleurer des générations de spectateurs. Mais loin de nous prendre en otage, le film, par sa profondeur psychologique et sa sobriété esthétique, offre une éclatante démonstration de la puissance émotionnelle du septième art. 

Générique
  • Auteur :Florence Montgomery
  • Image :Armando Nannuzzi
  • Montage :Nino Baragli
  • Musique :Fiorenzo Carpi
  • Production :Istituto Luce, Rizzoli Film
  • Producteur/-trice :Angelo Rizzoli
  • Réalisation :Luigi Comencini
  • Scénario :Leo Benvenuti, Piero De Bernardi, Lucia Drudi Demby, Giuseppe Mangione
  • Avec : Anthony Quayle
    Stefano Colagrande
    Simone Gionnozzi
    John Sharp
    Adriana Facchetti
    Georgia Moll
  • Pays :Italie
  • Année :1967
  • Origine :ARTE F
Commentaires (0)
  • En lire plus

    John Edward Duncombe, représentant du Royaume-Uni à Florence, vient de perdre sa femme, emportée par la maladie. Il rassemble ce qui lui reste de courage pour annoncer la nouvelle à son fils aîné, Andrea, 10 ans, qui a deviné la raison de leur entretien mais se laisse distraire par les bruits du dehors. Décontenancé par cet apparent détachement, le consul demande au garçon de cacher la vérité à son petit frère, Milo. Focalisant son attention sur ce dernier, dont la santé fragile le tracasse, et happé par ses responsabilités professionnelles, sir Duncombe passe à côté de l'abîme de souffrance dans lequel sombre Andrea...

    Délicatesse

    Une fois sa promesse formulée, Andrea file à la salle de bains. Cherchant son peignoir au sortir de la douche, il appelle sa mère avant de se figer de douleur, tandis que ne parviendront au consul que les échos persistants de sa tonitruante Marche turque... Cette scène résume à elle seule l'amoncellement de malentendus qui se dressent entre père et fils, momentanément dissipés par la visite du facétieux oncle Will. Creusant un thème majeur de son oeuvre, l'enfance, Luigi Comencini capte avec délicatesse les oscillations de son jeune héros, entre jeux fraternels dans les couloirs d'un palais dépeuplé, tentatives de rapprochement infructueuses avec un père réfugié sous sa carapace sociale, et chagrins ravalés. Scandé par le Concerto pour piano n° 23 de Mozart et innervé d'humour tendre, le drame progresse jusqu'à une conclusion qui a fait pleurer des générations de spectateurs. Mais loin de nous prendre en otage, le film, par sa profondeur psychologique et sa sobriété esthétique, offre une éclatante démonstration de la puissance émotionnelle du septième art. 

  • Pour aller plus loin
  • Vidéos recommandées
  • Générique
    • Auteur :Florence Montgomery
    • Image :Armando Nannuzzi
    • Montage :Nino Baragli
    • Musique :Fiorenzo Carpi
    • Production :Istituto Luce, Rizzoli Film
    • Producteur/-trice :Angelo Rizzoli
    • Réalisation :Luigi Comencini
    • Scénario :Leo Benvenuti, Piero De Bernardi, Lucia Drudi Demby, Giuseppe Mangione
    • Avec : Anthony Quayle
      Stefano Colagrande
      Simone Gionnozzi
      John Sharp
      Adriana Facchetti
      Georgia Moll
    • Pays :Italie
    • Année :1967
    • Origine :ARTE F
  • Commentaires