Thema

Les grandes ondes (à l'ouest)

Film -
82 min
  • Comment (re)voir ce programme Descendre

    • Diffusion :
    • jeudi 01 septembre à 1h15
    • mardi 16 août à 1h55
    • Disponible en direct : oui
    • En ligne du 10 août au 18 août 2016
    VOD-DVD

    Ce programme n’est pas disponible en vidéo à la demande ou DVD.

    Rappel par e-mail

    heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

    ARTE vous garantit que l’adresse e-mail fournie servira uniquement à l'envoi de ce rappel.

Expédiés au Portugal en avril 1974, des publireporters de la Radio suisse romande rencontrent la révolution des oeillets... Une comédie loufoque et poétique portée par un merveilleux trio d'acteurs (Valérie Donzelli, Michel Vuillermoz et Patrick Lapp).

Avril 1974. Sommé par un conseiller fédéral de colorer son antenne d'optimisme patriotique, le directeur de la Radio suisse romande expédie une équipe au Portugal pour y recenser les bienfaits de l'aide helvète. La mission comprend sa maîtresse, une bouillante féministe qui rêve de promotion, un baroudeur sur le retour macho et imbu de lui-même et un technicien maniaque proche de la retraite. À bord d'un camping-car, ce trio discordant, bientôt complété par un jeune interprète portugais adorateur de Pagnol, sillonne ce que le dossier de presse du ministère suisse qualifie de " petit pays sous-développé, mais sympathique", nonobstant la dictature quadragénaire de Salazar. Occupés à chercher vainement, entre deux prises de bec, une réalisation nationale digne d'être mentionnée sur les ondes, les publireporters ne s'étonnent même pas, au matin du 25 avril, de croiser en rase campagne un camion bondé surmonté d'un drapeau rouge.

Échappées belles

D'emblée placée sous le signe de la nostalgie, cette équipée loufoque, bercée par la musique de Gershwin, est aussi un voyage empreint de poésie dans un univers disparu - les années 1970, la radio d'antan, les utopies suscitées par la pacifique révolution des oeillets. Fonctionnant sur un art subtil du décalage, le film de Lionel Baier fourmille de trouvailles cocasses (comme les répliques surréalistes du grand reporter Vuillermoz, persuadé à tort qu'il parle couramment le portugais, ou les pagnolades du jeune interprète) et d'échappées surprises (dont une séquence de comédie musicale). Mais le charme de ces Grandes ondes repose d'abord sur un impeccable casting. Aux côtés de Valérie Donzelli et Michel Vuillermoz, qui parviennent à émouvoir et à faire rire d'un même élan, Patrick Lapp, moins connu en France (il tient le premier rôle dans le dernier film de Lionel Baier, La vanité) campe un mémorable "Bob". Au second plan, le par ailleurs cinéaste Jean-Stéphane Bron, en pleutre directeur des programmes, et Francisco Belard, l'adolescent pagnolesque, se montrent à leur hauteur.

Générique
  • Image :Patrick Lindenmaier
  • Montage :Pauline Gaillard
  • Musique :Georges Gershwin
  • Production :Rita Productions, Les Films Pelléas, Bande à Part Films, Filmes do Tejo II, Radio Télévision Suisse
  • Producteur/-trice :Pauline Gygax, Max Karli
  • Réalisation :Lionel Baier
  • Scénario :Lionel Baier, Julien Bouissoux
  • Avec : Valérie Donzelli
    Michel Vuillermoz
    Patrick Lapp
    Francisco Belard
    Jean-Stéphane Bron
    Patricia André
  • Pays :France, Portugal, Suisse
  • Année :2013
  • Origine :ARTE F
Commentaires (0)
  • En lire plus

    Avril 1974. Sommé par un conseiller fédéral de colorer son antenne d'optimisme patriotique, le directeur de la Radio suisse romande expédie une équipe au Portugal pour y recenser les bienfaits de l'aide helvète. La mission comprend sa maîtresse, une bouillante féministe qui rêve de promotion, un baroudeur sur le retour macho et imbu de lui-même et un technicien maniaque proche de la retraite. À bord d'un camping-car, ce trio discordant, bientôt complété par un jeune interprète portugais adorateur de Pagnol, sillonne ce que le dossier de presse du ministère suisse qualifie de " petit pays sous-développé, mais sympathique", nonobstant la dictature quadragénaire de Salazar. Occupés à chercher vainement, entre deux prises de bec, une réalisation nationale digne d'être mentionnée sur les ondes, les publireporters ne s'étonnent même pas, au matin du 25 avril, de croiser en rase campagne un camion bondé surmonté d'un drapeau rouge.

    Échappées belles

    D'emblée placée sous le signe de la nostalgie, cette équipée loufoque, bercée par la musique de Gershwin, est aussi un voyage empreint de poésie dans un univers disparu - les années 1970, la radio d'antan, les utopies suscitées par la pacifique révolution des oeillets. Fonctionnant sur un art subtil du décalage, le film de Lionel Baier fourmille de trouvailles cocasses (comme les répliques surréalistes du grand reporter Vuillermoz, persuadé à tort qu'il parle couramment le portugais, ou les pagnolades du jeune interprète) et d'échappées surprises (dont une séquence de comédie musicale). Mais le charme de ces Grandes ondes repose d'abord sur un impeccable casting. Aux côtés de Valérie Donzelli et Michel Vuillermoz, qui parviennent à émouvoir et à faire rire d'un même élan, Patrick Lapp, moins connu en France (il tient le premier rôle dans le dernier film de Lionel Baier, La vanité) campe un mémorable "Bob". Au second plan, le par ailleurs cinéaste Jean-Stéphane Bron, en pleutre directeur des programmes, et Francisco Belard, l'adolescent pagnolesque, se montrent à leur hauteur.

  • Vidéos recommandées
  • Générique
    • Image :Patrick Lindenmaier
    • Montage :Pauline Gaillard
    • Musique :Georges Gershwin
    • Production :Rita Productions, Les Films Pelléas, Bande à Part Films, Filmes do Tejo II, Radio Télévision Suisse
    • Producteur/-trice :Pauline Gygax, Max Karli
    • Réalisation :Lionel Baier
    • Scénario :Lionel Baier, Julien Bouissoux
    • Avec : Valérie Donzelli
      Michel Vuillermoz
      Patrick Lapp
      Francisco Belard
      Jean-Stéphane Bron
      Patricia André
    • Pays :France, Portugal, Suisse
    • Année :2013
    • Origine :ARTE F
  • Commentaires