Thema

Ivan le Terrible

Cinéma -
186 min
  • Comment (re)voir ce programme Descendre

    • Diffusion :
    • lundi 7 novembre à 23h50
    • Disponible en direct : oui
    • Disponible en ligne : non
    VOD-DVD

    Ce programme n’est pas disponible en vidéo à la demande ou DVD.

    Rappel par e-mail

    heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

    ARTE vous garantit que l’adresse e-mail fournie servira uniquement à l'envoi de ce rappel.

Une fresque flamboyante qui retrace le règne d'Ivan IV, le premier tsar de Russie, au XVIe siècle. L'ultime oeuvre d'Eisenstein est à la fois un manifeste de son style épique et un film de propagande ambigu. ARTE en diffuse la version restaurée, avec un nouvel enregistrement de la bande originale composée par Prokofiev.

Moscou, 1547. Premier dans l'histoire à revendiquer ce titre, le jeune duc de Moscovie, Ivan Vassiliévitch, se fait couronner en grande pompe tsar de toutes les Russies, à 17 ans. Ivan IV, qui n'est pas encore le Terrible, ambitionne d'unifier sa patrie déchirée par les appétits rivaux des seigneurs de la cour, les boyards, et de l'Église. Pour asseoir son pouvoir, il épouse Anastasia Romanova, représentante d'une grande famille moscovite, qu'il va bientôt considérer comme sa seule alliée sûre. Objet de la haine de sa tante, Euphrosina, qui convoite le trône pour son fils Wladimir, il s'attire aussi celle des boyards et du clergé en s'attaquant à leurs privilèges...

Tableau épique

Figurant dans toutes les histoires du cinéma parmi les incontournables classiques, Ivan le Terrible, ultime film d'Eisenstein, est resté inachevé. La seconde partie, à laquelle une troisième aurait dû succéder, a eu l'heur de déplaire à Staline, seul décisionnaire en matière de cinéma comme du reste. Celui-ci avait vu dans le combat unificateur d'Ivan et sa reconnaissance par le peuple une ode bienvenue à son propre exercice du pouvoir. Mais dans cette perspective, décrire l'isolement croissant du tsar et la violence de ses démons intérieurs, comme le fait ensuite Eisenstein, qui a pourtant gommé les aspects les plus décriés du règne, devenait impossible. Le Kremlin interdit le second volet alors que le cinéaste, terrassé par un infarctus, se trouve à l'hôpital. Il meurt peu de temps après, au début de 1948. Dans cette œuvre testamentaire tournée en pleine Seconde Guerre mondiale, le message de propagande se voile d'ambiguïté. Eisenstein a concentré en elle le résultat de toutes ses recherches cinématographiques, composant un long tableau épique, magnifié par des prises de vue grandioses (l'immense procession dans la neige, à la fin de la première partie) et la bande originale de Prokofiev. On peut l'entendre ce soir dans une version restaurée, interprétée en 2016 par l’Orchestre Symphonique de la Radio berlinoise au Konzerthaus de Berlin.

Générique
  • Direction musicale :Frank Strobel
  • Composition :Sergej Prokofjew
  • Image :Eduard Tissé, Andrej Moskwin
  • Montage :Sergej M. Eisenstein
  • Production :Mosfilm
  • Producteur/-trice :Sergej M. Eisenstein
  • Réalisation :Sergej M. Eisenstein
  • Scénario :Sergej M. Eisenstein
  • Avec : Nikolai Tscherkassow
    Ljudmila Zelikowskaja
    Pawel Kadotschnikow
    Michail Scharow
    Serafima Birman
  • Pays :Russie
  • Année :1944
  • Origine :ZDF
Commentaires (0)
  • En lire plus

    Moscou, 1547. Premier dans l'histoire à revendiquer ce titre, le jeune duc de Moscovie, Ivan Vassiliévitch, se fait couronner en grande pompe tsar de toutes les Russies, à 17 ans. Ivan IV, qui n'est pas encore le Terrible, ambitionne d'unifier sa patrie déchirée par les appétits rivaux des seigneurs de la cour, les boyards, et de l'Église. Pour asseoir son pouvoir, il épouse Anastasia Romanova, représentante d'une grande famille moscovite, qu'il va bientôt considérer comme sa seule alliée sûre. Objet de la haine de sa tante, Euphrosina, qui convoite le trône pour son fils Wladimir, il s'attire aussi celle des boyards et du clergé en s'attaquant à leurs privilèges...

    Tableau épique

    Figurant dans toutes les histoires du cinéma parmi les incontournables classiques, Ivan le Terrible, ultime film d'Eisenstein, est resté inachevé. La seconde partie, à laquelle une troisième aurait dû succéder, a eu l'heur de déplaire à Staline, seul décisionnaire en matière de cinéma comme du reste. Celui-ci avait vu dans le combat unificateur d'Ivan et sa reconnaissance par le peuple une ode bienvenue à son propre exercice du pouvoir. Mais dans cette perspective, décrire l'isolement croissant du tsar et la violence de ses démons intérieurs, comme le fait ensuite Eisenstein, qui a pourtant gommé les aspects les plus décriés du règne, devenait impossible. Le Kremlin interdit le second volet alors que le cinéaste, terrassé par un infarctus, se trouve à l'hôpital. Il meurt peu de temps après, au début de 1948. Dans cette œuvre testamentaire tournée en pleine Seconde Guerre mondiale, le message de propagande se voile d'ambiguïté. Eisenstein a concentré en elle le résultat de toutes ses recherches cinématographiques, composant un long tableau épique, magnifié par des prises de vue grandioses (l'immense procession dans la neige, à la fin de la première partie) et la bande originale de Prokofiev. On peut l'entendre ce soir dans une version restaurée, interprétée en 2016 par l’Orchestre Symphonique de la Radio berlinoise au Konzerthaus de Berlin.

  • Pour aller plus loin
  • Vidéos recommandées
  • Générique
    • Direction musicale :Frank Strobel
    • Composition :Sergej Prokofjew
    • Image :Eduard Tissé, Andrej Moskwin
    • Montage :Sergej M. Eisenstein
    • Production :Mosfilm
    • Producteur/-trice :Sergej M. Eisenstein
    • Réalisation :Sergej M. Eisenstein
    • Scénario :Sergej M. Eisenstein
    • Avec : Nikolai Tscherkassow
      Ljudmila Zelikowskaja
      Pawel Kadotschnikow
      Michail Scharow
      Serafima Birman
    • Pays :Russie
    • Année :1944
    • Origine :ZDF
  • Commentaires