Thema

Peaky Blinders - Saison 2 (1/6)

Séries & fiction -
59 min - 22059 vues

Tommy Shelby lance son gang familial des Peaky Blinders à la conquête de Londres. Une saison 2 encore plus corsée, brillante et mouvementée que la précédente.

Birmingham, 1922. Désormais prospère, le gang des Shelby, les Peaky Blinders – littéralement, "visières aveuglantes", car ils utilisent comme une arme de corps à corps leurs casquettes cousues de lames de rasoir –, règne sur les paris clandestins et la contrebande d'alcool avec la complicité de la police locale. Chef incontesté du clan familial, Tommy a décidé de conquérir Londres et de se tailler une place entre deux redoutables rivaux, en guerre l'un contre l'autre : le juif Alfie Solomons et l'Italien Darby Sabini. Son plan, risqué ("son intelligence le tuera", soupire tante Polly), consiste à proposer une alliance au premier, en perte de vitesse, contre le second. Mais alors que les Shelby sont réunis au cimetière pour enterrer l'un des leurs, leur pub est incendié. Il s'agit d'un chantage exercé contre Tommy pour l'obliger à exécuter un dissident irlandais. Tâche dont il s'acquitte avec son efficacité coutumière avant de se lancer, avec ses frères John et Arthur, à l'assaut d'un club londonien du gang Sabini.

Cocktail bien tassé

D'emblée, on retrouve le plaisir si particulier procuré par le cocktail Peaky Blinders : bande-son, décors et costumes somptueux, dialogues superbement écrits (VO recommandée, pour savourer les mille nuances sociales, régionales ou nationales des accents anglais), mise en scène au cordeau et interprétation hors pair – avec une mention spéciale au nouveau-venu Tom Hardy en bandit juif caractériel. Du grand art télévisuel, 100 % british. Si une partie de l'Irlande est désormais indépendante, l'IRA se bat toujours, le major Campbell est plus tordu que jamais et la cocaïne a remplacé l'opium dans les orgies jazzy où s'encanaillent les riches Londoniens. En se frottant à beaucoup plus méchant que lui, dans une étourdissante capitale dont il ne connaît pas les codes, le petit gitan de Birmingham (Cillian Murphy, toujours impeccable) entraîne le spectateur dans une saison encore plus spectaculaire et mouvementée que la précédente.

Générique
  • Costumes :Lorna Marie Mugan
  • Décors :Grant Montgomery
  • Image :Simon Dennis
  • Montage :Mark Davis
  • Musique :PJ Harvey, Paul Hartnoll
  • Production :Caryn Mandabach Productions, Tiger Aspect Productions, BBC
  • Producteur/-trice :Laurie Borg
  • Réalisation :Colm McCarthy
  • Chargé(e) de programme :Alexandre Piel
  • Scénario :Steven Knight
  • Son :Rupert Ivey
  • Avec : Cillian Murphy (Thomas Shelby)
    Helen McCrory (tante Polly)
    Paul Anderson (Arthur Shelby)
    Sophie Rundle (Ada Shelby)
    Sam Neill (Commandant Campbell)
    Joe Cole (John Shelby)
    Aimeé-Ffion Edwards (Esme Shelby)
    Noah Taylor (Darby Sabini)
    Simone Kirby (Irene O'Donnell)
    Richard McCabe (Winston Churchill)
    Annabelle Wallis (Grace)
  • Pays :Royaume-Uni
  • Année :2014
  • Origine :ARTE F
Commentaires (0)
  • En lire plus

    Birmingham, 1922. Désormais prospère, le gang des Shelby, les Peaky Blinders – littéralement, "visières aveuglantes", car ils utilisent comme une arme de corps à corps leurs casquettes cousues de lames de rasoir –, règne sur les paris clandestins et la contrebande d'alcool avec la complicité de la police locale. Chef incontesté du clan familial, Tommy a décidé de conquérir Londres et de se tailler une place entre deux redoutables rivaux, en guerre l'un contre l'autre : le juif Alfie Solomons et l'Italien Darby Sabini. Son plan, risqué ("son intelligence le tuera", soupire tante Polly), consiste à proposer une alliance au premier, en perte de vitesse, contre le second. Mais alors que les Shelby sont réunis au cimetière pour enterrer l'un des leurs, leur pub est incendié. Il s'agit d'un chantage exercé contre Tommy pour l'obliger à exécuter un dissident irlandais. Tâche dont il s'acquitte avec son efficacité coutumière avant de se lancer, avec ses frères John et Arthur, à l'assaut d'un club londonien du gang Sabini.

    Cocktail bien tassé

    D'emblée, on retrouve le plaisir si particulier procuré par le cocktail Peaky Blinders : bande-son, décors et costumes somptueux, dialogues superbement écrits (VO recommandée, pour savourer les mille nuances sociales, régionales ou nationales des accents anglais), mise en scène au cordeau et interprétation hors pair – avec une mention spéciale au nouveau-venu Tom Hardy en bandit juif caractériel. Du grand art télévisuel, 100 % british. Si une partie de l'Irlande est désormais indépendante, l'IRA se bat toujours, le major Campbell est plus tordu que jamais et la cocaïne a remplacé l'opium dans les orgies jazzy où s'encanaillent les riches Londoniens. En se frottant à beaucoup plus méchant que lui, dans une étourdissante capitale dont il ne connaît pas les codes, le petit gitan de Birmingham (Cillian Murphy, toujours impeccable) entraîne le spectateur dans une saison encore plus spectaculaire et mouvementée que la précédente.

  • Vidéos recommandées
  • Générique
    • Costumes :Lorna Marie Mugan
    • Décors :Grant Montgomery
    • Image :Simon Dennis
    • Montage :Mark Davis
    • Musique :PJ Harvey, Paul Hartnoll
    • Production :Caryn Mandabach Productions, Tiger Aspect Productions, BBC
    • Producteur/-trice :Laurie Borg
    • Réalisation :Colm McCarthy
    • Chargé(e) de programme :Alexandre Piel
    • Scénario :Steven Knight
    • Son :Rupert Ivey
    • Avec : Cillian Murphy (Thomas Shelby)
      Helen McCrory (tante Polly)
      Paul Anderson (Arthur Shelby)
      Sophie Rundle (Ada Shelby)
      Sam Neill (Commandant Campbell)
      Joe Cole (John Shelby)
      Aimeé-Ffion Edwards (Esme Shelby)
      Noah Taylor (Darby Sabini)
      Simone Kirby (Irene O'Donnell)
      Richard McCabe (Winston Churchill)
      Annabelle Wallis (Grace)
    • Pays :Royaume-Uni
    • Année :2014
    • Origine :ARTE F
  • Commentaires