L'Auberge rouge

L'Auberge rouge

lundi 30 décembre à 20h50 (101 min)

L'Auberge rouge

lundi 30 décembre à 20h50 (101 min)

Rediffusion mardi 31.12 à 13h30
Rediffusion jeudi 09.01 à 13h35
Rediffusion dimanche 19.01 à 3h05

ARTE garantit que le courriel fourni servira uniquement à l'envoi de cette recommandation.

Copiez le code embed et insérez-le dans votre page. Il s'adapte automatiquement au format choisi. Copier

Rappel par courriel

Envoyez-moi un courriel de rappel heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

Pouvez-vous lire ceci ?

ARTE garantit que le courriel fourni servira uniquement à l'envoi de cette recommandation.

En 1833, à Peyrabeille, un hameau du plateau ardéchois, un moine et un novice s’égarent dans une tempête de neige et font halte dans l’auberge de Pierre et Marie Martin, où plusieurs autres voyageurs se sont aussi réfugiés. Or, la maison a coutume d’assassiner le client pour le dévaliser, puis de brûler le cadavre ou d’en disposer dans l’auge à cochons. Mais la patronne, qui a des principes, refuse qu’on porte la main sur un homme de Dieu...

À mourir de rire

Avec son fond de misanthropie et son talent pour le “venin” – ingrédient indispensable à un bon film, selon lui –, Autant-Lara signe une comédie grinçante qui distille l’hilarité et l’angoisse à la fois. En moine terrifié par une vérité apprise en confession, et qu’il ne peut donc révéler à ceux qu’il voudrait sauver, Fernandel cabotine avec la grandeur qu’on lui connaît, tandis que Carette, œil charbonneux et rire mauvais, compose un meurtrier multirécidiviste très convaincant.

En 1833, à Peyrabeille, un hameau du plateau ardéchois, un moine et un novice s’égarent dans une tempête de neige et font halte dans l’auberge de Pierre et Marie Martin, où plusieurs autres voyageurs se sont aussi réfugiés. Or, la maison a coutume d’assassiner le client pour le dévaliser, puis de brûler le cadavre ou d’en disposer dans l’auge à cochons. Mais la patronne, qui a des principes, refuse qu’on porte la main sur un homme de Dieu...

À mourir de rire

Avec son fond de misanthropie et son talent pour le “venin” – ingrédient indispensable à un bon film, selon lui –, Autant-Lara signe une comédie grinçante qui distille l’hilarité et l’angoisse à la fois. En moine terrifié par une vérité apprise en confession, et qu’il ne peut donc révéler à ceux qu’il voudrait sauver, Fernandel cabotine avec la grandeur qu’on lui connaît, tandis que Carette, œil charbonneux et rire mauvais, compose un meurtrier multirécidiviste très convaincant.

Image: André Bac
Montage: Madeleine Gug
Musique: René Cloërec
Producteur: Simon Schiffrin
Production: Memnon Films
Réalisation: Claude Autant-Lara
Scénariste: Jean Aurenche
Avec :
Fernandel
Françoise Rosay
Julien Carette
Marie-Claire Olivia
Grégoire Aslan
Jean-Roger Caussimon
Lud Germain
Didier d'Yd