Rock behind the wall

Rock behind the wall

samedi 09 novembre à 22h30 (52 min)

Rock behind the wall

La guerre froide des concerts

samedi 09 novembre à 22h30 (52 min)

Rediffusion dimanche 24.11 à 3h50

En 1988, un an et demi avant la chute du Mur, Berlin-Est offre aux jeunes citoyens de la RDA des concerts dont ils ont toujours rêvé avec des artistes venus de l'Ouest, et pas des moindres : Bruce Springsteen, Depeche Mode, Joe Cocker, James Brown...

ARTE garantit que le courriel fourni servira uniquement à l'envoi de cette recommandation.

Copiez le code embed et insérez-le dans votre page. Il s'adapte automatiquement au format choisi. Copier

Rappel par courriel

Envoyez-moi un courriel de rappel heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

Pouvez-vous lire ceci ?

ARTE garantit que le courriel fourni servira uniquement à l'envoi de cette recommandation.

Entre mars et juillet 1988, plusieurs rock stars – Bruce Springsteen, Depeche Mode, Joe Cocker, James Brown... – sont autorisées à se produire dans la capitale de "l’État des ouvriers et paysans". Soucieuses de maintenir le calme chez les jeunes, les autorités est-allemandes imposent des slogans conformes à l’idéologie communiste et tiers-mondiste. Ainsi, en juin, Bryan Adams et James Brown jouent-ils "pour des zones dénucléarisées" et "contre l'apartheid". Le 19 juillet, Bruce Springsteen et le E Street Band se produisent devant 160 000 spectateurs au vélodrome de Weissensee. Le chanteur lit son discours en allemand parlant de l’espoir de "voir un jour tomber toutes les barrières". Pour sa part, Depeche Mode donne un concert à l’occasion de l’anniversaire du Jeunesses communistes ! Au même moment, de l’autre côté du Mur, à proximité du Reichstag, les Berlinois de l’Ouest vont écouter David Bowie, Pink Floyd et Michael Jackson... Retour sur un été berlinois mémorable, avec les témoignages d'artistes, d'organisateurs et de fans de l'époque, ainsi que de nombreux extraits de concerts.

Entre mars et juillet 1988, plusieurs rock stars – Bruce Springsteen, Depeche Mode, Joe Cocker, James Brown... – sont autorisées à se produire dans la capitale de "l’État des ouvriers et paysans". Soucieuses de maintenir le calme chez les jeunes, les autorités est-allemandes imposent des slogans conformes à l’idéologie communiste et tiers-mondiste. Ainsi, en juin, Bryan Adams et James Brown jouent-ils "pour des zones dénucléarisées" et "contre l'apartheid". Le 19 juillet, Bruce Springsteen et le E Street Band se produisent devant 160 000 spectateurs au vélodrome de Weissensee. Le chanteur lit son discours en allemand parlant de l’espoir de "voir un jour tomber toutes les barrières". Pour sa part, Depeche Mode donne un concert à l’occasion de l’anniversaire du Jeunesses communistes ! Au même moment, de l’autre côté du Mur, à proximité du Reichstag, les Berlinois de l’Ouest vont écouter David Bowie, Pink Floyd et Michael Jackson... Retour sur un été berlinois mémorable, avec les témoignages d'artistes, d'organisateurs et de fans de l'époque, ainsi que de nombreux extraits de concerts.

Réalisation: Carsten Fiebeler