Dallas, une journée particulière

Dallas, une journée particulière

mardi 19 novembre à 20h50 (84 min)

Dallas, une journée particulière

mardi 19 novembre à 20h50 (84 min)

Rediffusion jeudi 21.11 à 9h00
Rediffusion samedi 23.11 à 10h25
Rediffusion mercredi 04.12 à 8h55
Rediffusion mardi 17.12 à 3h05

Passionné du clan Kennedy, Patrick Jeudy se plonge cette fois dans les coulisses de l'assassinat du 35e président des États-Unis. Au moyen d'images d'archives rares, il retrace les événements qui ont rythmé cette journée particulière du point de vue des proches du président et des anonymes.

ARTE garantit que le courriel fourni servira uniquement à l'envoi de cette recommandation.

Copiez le code embed et insérez-le dans votre page. Il s'adapte automatiquement au format choisi. Copier

Rappel par courriel

Envoyez-moi un courriel de rappel heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

Pouvez-vous lire ceci ?

ARTE garantit que le courriel fourni servira uniquement à l'envoi de cette recommandation.

22 novembre 1963. Déjà en campagne de réélection, John F. Kennedy se rend en visite officielle à Dallas. Ce déplacement s'annonce houleux dans un État qui lui est hostile en raison de sa politique de déségrégation. Pourtant, tout au long du trajet depuis l'aéroport, la foule acclame avec ferveur le cortège présidentiel. Mais lorsque la Lincoln noire aborde la Dealey Plaza à 12h30, le président s'effondre, frappé d'une balle en pleine tête. Le cours de l'histoire vient de s'accélérer, faisant basculer la vie des anonymes qui assistent au drame.

Changement de perspective

Passionné du clan Kennedy, Patrick Jeudy se plonge cette fois dans les coulisses de l'assassinat du 35e président des États-Unis. Au moyen d'images d'archives rares, il retrace les événements qui ont rythmé cette journée particulière du point de vue des proches du président et des anonymes, devenus les témoins privilégiés d'un des plus grand mystères d'État. Garde du corps, journalistes, médecins ou quidams… : le réalisateur retranscrit leurs impressions, forcément subjectives, pour mieux déconstruire les images imposées de cet événement surmédiatisé. Se détachant du célèbre film amateur d'Abraham Zapruder, sur lequel on aperçoit l'impact de la balle mortelle, il nous fait découvrir les destins tragiques derrière la grande histoire : à l'instar de Clint Hill, le garde du corps de Jackie, qui se reprochera toute sa vie de n'avoir pu sauver le président.

L'exacte vitesse de la Lincoln sur Dealey Plaza, le tailleur rose maculé de sang de Jackie… : la précision clinique des détails mentionnés contribue à transporter le spectateur dans le Dallas du 22 novembre 1963, l'éclairant au passage sur des épisodes méconnus, comme par exemple les circonstances troubles du transfert du corps du président à Washington. Si le documentariste ne prend pas position au sujet des innombrables théories du complot, il souligne en creux les incohérences de la version officielle pointant les zones d'ombre de l'enquête, les témoignages discordants, et les défaillances de la police de Dallas.

22 novembre 1963. Déjà en campagne de réélection, John F. Kennedy se rend en visite officielle à Dallas. Ce déplacement s'annonce houleux dans un État qui lui est hostile en raison de sa politique de déségrégation. Pourtant, tout au long du trajet depuis l'aéroport, la foule acclame avec ferveur le cortège présidentiel. Mais lorsque la Lincoln noire aborde la Dealey Plaza à 12h30, le président s'effondre, frappé d'une balle en pleine tête. Le cours de l'histoire vient de s'accélérer, faisant basculer la vie des anonymes qui assistent au drame.

Changement de perspective

Passionné du clan Kennedy, Patrick Jeudy se plonge cette fois dans les coulisses de l'assassinat du 35e président des États-Unis. Au moyen d'images d'archives rares, il retrace les événements qui ont rythmé cette journée particulière du point de vue des proches du président et des anonymes, devenus les témoins privilégiés d'un des plus grand mystères d'État. Garde du corps, journalistes, médecins ou quidams… : le réalisateur retranscrit leurs impressions, forcément subjectives, pour mieux déconstruire les images imposées de cet événement surmédiatisé. Se détachant du célèbre film amateur d'Abraham Zapruder, sur lequel on aperçoit l'impact de la balle mortelle, il nous fait découvrir les destins tragiques derrière la grande histoire : à l'instar de Clint Hill, le garde du corps de Jackie, qui se reprochera toute sa vie de n'avoir pu sauver le président.

L'exacte vitesse de la Lincoln sur Dealey Plaza, le tailleur rose maculé de sang de Jackie… : la précision clinique des détails mentionnés contribue à transporter le spectateur dans le Dallas du 22 novembre 1963, l'éclairant au passage sur des épisodes méconnus, comme par exemple les circonstances troubles du transfert du corps du président à Washington. Si le documentariste ne prend pas position au sujet des innombrables théories du complot, il souligne en creux les incohérences de la version officielle pointant les zones d'ombre de l'enquête, les témoignages discordants, et les défaillances de la police de Dallas.

Réalisation: Patrick Jeudy