Philosophie

Hypnose

dimanche 06 octobre à 13h00 (26 min)

Rediffusion lundi 07.10 à 3h45

HYPNOSE L'hypnose ramène la conscience à ses bords les moins personnels et son fond le plus incontrôlable. Elle passe pour une pratique obscure, peut-être surnaturelle, parfois pour de l'esbroufe. Dans tous les cas, elle fait peur. Raphaël Enthoven s'entretient avec François Roustang, hypnothérapeute.

ARTE garantit que le courriel fourni servira uniquement à l'envoi de cette recommandation.

Copiez le code embed et insérez-le dans votre page. Il s'adapte automatiquement au format choisi. Copier

Rappel par courriel

Envoyez-moi un courriel de rappel heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

Pouvez-vous lire ceci ?

ARTE garantit que le courriel fourni servira uniquement à l'envoi de cette recommandation.

L'hypnose ramène la conscience à ses bords les moins personnels et son fond le plus incontrôlable. Elle passe pour une pratique obscure, peut-être surnaturelle, parfois pour de l’esbroufe. Dans tous les cas, elle fait peur. Mais si l’hypnose était plus fréquente qu’on ne le pense ? Si elle n’était que la métaphore des procédures d’asservissement qui visent à produire les comportements homogènes dont les sociétés ont besoin pour demeurer stables ? Peut-on parler d’hypnose volontaire ? Peut-on s'en libérer autrement qu’en fermant les yeux ?

L'hypnose ramène la conscience à ses bords les moins personnels et son fond le plus incontrôlable. Elle passe pour une pratique obscure, peut-être surnaturelle, parfois pour de l’esbroufe. Dans tous les cas, elle fait peur. Mais si l’hypnose était plus fréquente qu’on ne le pense ? Si elle n’était que la métaphore des procédures d’asservissement qui visent à produire les comportements homogènes dont les sociétés ont besoin pour demeurer stables ? Peut-on parler d’hypnose volontaire ? Peut-on s'en libérer autrement qu’en fermant les yeux ?

Invité: François Roustang
Réalisation: Philippe Truffault