Thema

Agents troubles

Le renseignement fédéral allemand et les nazis

Documentaire -
53 min
  • Comment (re)voir ce programme Descendre

    • Diffusion :
    • vendredi 29 juillet à 10h55
    • mardi 19 juillet à 22h25
    • Disponible en direct : oui
    • Disponible en ligne : non
    VOD-DVD

    Ce programme n’est pas disponible en vidéo à la demande ou DVD.

    Rappel par e-mail

    heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

    ARTE vous garantit que l’adresse e-mail fournie servira uniquement à l'envoi de ce rappel.

Les services secrets allemands d'après-guerre étaient-ils un repaire de nazis ? Des historiens mènent l'enquête à partir des archives du renseignement récemment ouvertes.

Lorsqu'en 2011, le Bundesnachrichtendienst (BND), l'agence de renseignement allemande, donne accès à ses archives secrètes à une commission indépendante d'historiens, le directeur Ernst Uhrlau déclare : " Nous ouvrons une boîte noire dont nous ignorons le contenu." Une inquiétude justifiée au regard des révélations de la réalisatrice Christine Rütten sur la longue présence d'anciens nazis au sein des services secrets allemands, comme Klaus Barbie, le bourreau de Lyon, réfugié en Bolivie, et qui a longtemps compté parmi ses honorables correspondants. L'agence avait-elle connaissance de la réelle identité de sa source ?

Faute morale

Pour mieux comprendre, cette enquête fouillée retrace la genèse de l'agence de renseignement allemande. Fondé en 1956, le service a pris la succession de l'Organisation Gehlen, mise en place dès 1946 à l'initiative des services secrets américains et pilotée par l'ancien chef des renseignements à l'Est du IIIe Reich, Reinhard Gehlen. L'ex-officier nazi avait recruté certains de ses collaborateurs d'avant 1945 et s'appuyait sur le réseau des anciens hitlériens réfugiés en Amérique latine. Ce n'est que dans les années 1960 que le BND a entrepris à contrecoeur sa dénazification. Pourquoi une si longue indifférence ? Pragmatisme géopolitique ? Ou coupable insensibilité morale de la jeune RFA ? Les historiens plongent dans les dossiers personnels des anciens agents, retraçant les parcours et recoupant les identités derrière les noms de code. Parallèlement, les témoignages de Hans-Henning Crome, jeune fonctionnaire chargé à partir de 1963 de vérifier le passé des membres du BND, ou encore des enfants de Reinhard Gehlen permettent de mieux comprendre la mentalité qui prévalait à l'époque. Un documentaire d'investigation qui ne peut que contribuer au travail de mémoire, en attendant les conclusions d'une commission d'enquête, prévues à l'origine pour 2016.

Générique
  • Réalisation :Christine Rütten
  • Pays :Allemagne
  • Année :2012
  • Origine :HR
Commentaires (0)
  • En lire plus

    Lorsqu'en 2011, le Bundesnachrichtendienst (BND), l'agence de renseignement allemande, donne accès à ses archives secrètes à une commission indépendante d'historiens, le directeur Ernst Uhrlau déclare : " Nous ouvrons une boîte noire dont nous ignorons le contenu." Une inquiétude justifiée au regard des révélations de la réalisatrice Christine Rütten sur la longue présence d'anciens nazis au sein des services secrets allemands, comme Klaus Barbie, le bourreau de Lyon, réfugié en Bolivie, et qui a longtemps compté parmi ses honorables correspondants. L'agence avait-elle connaissance de la réelle identité de sa source ?

    Faute morale

    Pour mieux comprendre, cette enquête fouillée retrace la genèse de l'agence de renseignement allemande. Fondé en 1956, le service a pris la succession de l'Organisation Gehlen, mise en place dès 1946 à l'initiative des services secrets américains et pilotée par l'ancien chef des renseignements à l'Est du IIIe Reich, Reinhard Gehlen. L'ex-officier nazi avait recruté certains de ses collaborateurs d'avant 1945 et s'appuyait sur le réseau des anciens hitlériens réfugiés en Amérique latine. Ce n'est que dans les années 1960 que le BND a entrepris à contrecoeur sa dénazification. Pourquoi une si longue indifférence ? Pragmatisme géopolitique ? Ou coupable insensibilité morale de la jeune RFA ? Les historiens plongent dans les dossiers personnels des anciens agents, retraçant les parcours et recoupant les identités derrière les noms de code. Parallèlement, les témoignages de Hans-Henning Crome, jeune fonctionnaire chargé à partir de 1963 de vérifier le passé des membres du BND, ou encore des enfants de Reinhard Gehlen permettent de mieux comprendre la mentalité qui prévalait à l'époque. Un documentaire d'investigation qui ne peut que contribuer au travail de mémoire, en attendant les conclusions d'une commission d'enquête, prévues à l'origine pour 2016.

  • Vidéos recommandées
  • Générique
    • Réalisation :Christine Rütten
    • Pays :Allemagne
    • Année :2012
    • Origine :HR
  • Commentaires