Kafka, le dernier procès

Kafka, le dernier procès

vendredi 22 juillet à 3h50 (51 min)

Kafka, le dernier procès

vendredi 22 juillet à 3h50 (51 min)

Franz Kafka avait chargé Max Brod, son éditeur et ami, de brûler après sa mort toute son oeuvre inédite. Or, celui-ci n'a pas respecté ses dernières volontés, ce dont la postérité devait lui être éternellement reconnaissante. Il a ainsi sauvé des oeuvres majeures de la littérature du XXe siècle. Ce documentaire retrace la trajectoire kafkaïenne de ces écrits.

Franz Kafka avait chargé Max Brod, son éditeur et ami, de brûler après sa mort toute son oeuvre inédite, en l'occurrence des livres, des dessins et des lettres. Or, celui-ci n'a pas respecté ses dernières volontés, ce dont la postérité lui sera éternellement reconnaissante. Il a ainsi sauvé des oeuvres majeures de la littérature du XX e siècle, permettant à Kafka d'être reconnu comme l'un des grands écrivains germanophones. Mais l'auteur du Procès et de La métamorphose se retournerait probablement dans sa tombe s'il savait ce qu'il est advenu de ses archives, à moins qu'il n'en eût fait un roman, car leur histoire riche en péripéties est... kafkaïenne.

Fuyant les autodafés nazis, les documents inédits de Franz Kafka ont voyagé dans une valise, quittant Prague pour Israël. Ils ont atterri dans un appartement miteux de Tel-Aviv, prenant la poussière sous les yeux d'une femme excentrique et de douzaines de chats. Puis, ils ont été donnés ou légués, et une partie a été vendue aux enchères et déposée dans des coffres-forts. Comme des millions d'euros sont en jeu, cet héritage fait polémique, suscitant des controverses diplomatiques entre Israël et l'Allemagne. S'efforçant de dénouer cette intrigue étrange, le réalisateur israélien Sagi Bornstein a su en dégager l'ironie et l'absurdité.

Réalisation:  Sagi Bornstein